Partagez | 
 

 stop mourning and start living [r/jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lowell Varsoci
overcome by this war of hearts
avatar

Messages : 209
Avatar, © : matthew daddario, myself.
Multinicks : dev.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Quogue
Relationships:
Availability: tc, aurora, sayer, jane, nils. [closed]

MessageSujet: stop mourning and start living [r/jules]   Sam 29 Avr - 16:59


You know i'm under the influence, so don't trust every word I say,
I say. It's a blur, but I want my way.
Il soupire. Sublimement et avec insistance. Ses yeux se ferment, sa main vient rejoindre son front dans un découragement total, puissant. Le temps passait, rapidement et lentement à la fois. Les jours s'échappaient, le sable coulent à flot dans sa prison de verre. S'arrêter ne faisait que ressortir la douleur, retourner le couteau dans la plaie toujours saignante et ouverte. Elle se refermait, ceci dit, avec le temps. Avec les heures et les jours. Il espéra son retour; du moins les premières semaines. Se disait qu'après quelques heures à l'hôtel elle reviendrait. Mais ce n'arrive point. Et donc il se tenait dans cette villa seul. Dans leur villa, se rappelle-t-il amèrement. Il se lève, Lowell, le coeur gros, mais le temps à passé, s'est écoulé. Si secrètement il souhaite toujours, espère de toute son âme qu'elle passera la porte aujourd'hui, la pensée reste de travers dans sa gorge. Que pourrait-il lui dire? Tant de questions, mais si peu de réponses. Il descend le grand escalier, se rend là où il croit bon d'être; dans sa cuisine. L'heure du déjeuner a passé, il a fait une grâce matinée, ce l'est permit après la soirée de la veille, impliquant une soeurette prenant goût à l'alcool, revenant à la maison à l'aide d'un taxi, complètement bourré. Les dernières semaines, il ne les a pas compter. Ne daigne même pas écrire la date exacte de la venue de Jules dans sa vie. Il a grandit avec elle, la connait comme le fond de sa poche; mais il devient vieux, s'épuise vite. Elle est épuisante, ne se fatigue pas, veut goûter à la vie. Profite de l'argent de ses parents. Oh, il lui est venu à l'idée de la mettre à la porte, mais à quoi bon, lui qui a rêvé toute sa vie de rassembler sa famille. Le voilà avec une jeune soeur. Il note l'immaturité de Jules, lui met au visage tous les jours. Mais sa faiblesse est tel, qu'il a aménagé une chambre pour elle au sein de sa villa. Parce qu'elle a sa place sans l'avoir. Elle demandait asile, il lui a offert un palais. Lowell, en tant que bon et charmant frère, se met à cuisiner, prépare un repas digne de ce nom pour l'après-midi. Dans les couleurs, arpentent une jeune Jules endormit, soit avec un mal de tête horrible, ou attendant qu'il vienne lui délivrer au lit le repas. Heureusement qu'il possède un respect de lui-même, ainsi que certaines limites. Il termine de préparer un plat de pâte typique italiennes; des pennes sauce rosés. Du coin de l'oeil, jaillit l'enveloppe contenant les papiers de divorces. Il s'ouvre une bouteille de vin; s'aposte dans la cuisine et ouvre pour lire. Il considère les signés, mettre fin à leur douleur à tous les deux. Elle ne demande rien, pas même la moitié de ses biens. Et Lowell ne comprend plus. Pourquoi tant de souffrance, de mal. L'arrivé de sa soeur ne passe pas inaperçu et il met de côté les papiers, prenant une longue gorgée de vin, se donnant du courage, il en aurait besoin, surtout avec Jules dans les parages. Dormiva bene, bella? L'italien frôle son palais, lui fait un bien fou, un soulagement à travers la difficulté de la situation. Il espère entendre une réponse italienne, mais ne s'obstine pas à l'obtenir. Pensi che sia morto per un secondo, troppo tranquillo. Continue-t-il ignorant si elle avait envie de parler avec cette langue natale qui fut leurs autrefois. È più semplice parlare italiano. Mi manca la nostra lingua naturale. Il désigne de la tête le plat de pâte qui attend la jeune femme, prenant à nouveau une gorgée de vin, essayant d'oublier la présence des papiers prêt de lui.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
And do not mistake to think, that I could possibly be made to leave you.


Dernière édition par Lowell Varsoci le Sam 6 Mai - 16:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: stop mourning and start living [r/jules]   Mar 2 Mai - 11:54


“Se vuoi conoscereun uomo, ponto in dignità. ”
Elle ne se souvient pas vraiment de sa soirée. À part bien entendu, de l'essentiel; la musique, trop forte, aussi, Jules n'a même pas besoin de fermer les yeux pour humer le parfum de l'alcool: celui-ci git sur tout son corps et, de l'alcool, il y en avait beaucoup trop. Cette effervescence de liqueur est d'ailleurs responsable de l'appel à son ex qu'elle se revoit composer de mémoire: supprimer son numéro n'avait eu aucun intérêt, il était gravé dans son crâne. Elle se remémore lui avoir hurlé dessus dans ce moment de détresse, « Stronzo! ma come hai potuto farmi questo? »* avait-elle articulé avant que celui-ci, visiblement également en pleine soirée ne lui raccroche au nez, le rire d'une pétasse raisonnant derrière lui. Porca puttana*. Elle ferme les yeux, tentant vainement de chasser cette image de sa tête. Jules passe la main dans sa chevelure de jai suintant l'alcool et la cigarette. Elle soupire, se défait de l'emprise de son lit et se dirige vers le séjour, la démarche nonchalante. Jules découvre son aîné perdu dans ses papiers de divorce, un verre de vin à la main. Celui-ci démarre la journée en grande pompe — ou serais-ce l'après-midi ? Elle ne sait plus vraiment —, parlant beaucoup trop pour la petite Jules qui décuve (ça sonne bien, il faut le reconnaître). « Ooh, tranquillo! Mi sveglio. »* Elle passe la main sur sa tempe, « Everything hurts. » se plaint-elle, observant la pièce qui lui semble mouvante. Lowell Varsoci avait eu la bonté de recueillir chez lui sa cadette irresponsable et tempétueuse et elle avait trouvé la manière de le remercier: rester comme elle est, insupportable, incontrôlable et par-dessus tout sans gêne. Elle ne prenait pas de pincette avec son aîné, son aîné qui divorçait de Beth. « Are you waiting for me to have a baby in order to finally sign those damn papers? » Si seulement elle savait ce que son frère, que lui même ignorait encore, lui annoncerait un jour. Ah, le Destin est moqueur parfois. « Have a drink brother, it won't make it disappear but still. It helps. » Jules leva les yeux au ciel, préférant se servir un verre de rouge plutôt que de toucher à la nourriture disposée devant elle. Le mal par le mal. « Trust me, I litteraly called my ex, this pezzo di merda* last night.. » Honteuse, Jules fait jouer sa fourchette dans ses penne, évitant le regard désapprobateur de Lowell qu'elle sentait peser sur elle. « It was a dumb idea but still, besides my headache I feel better. Almost. » Elle se résolue à en prendre une bouchée, très petite. Jules se situait à ce stade où, le lendemain d'une soirée, vous vous sentez mieux, mais vous ne savez pas si vous allez être en mesure de conserver tout aliment ingurgité. « Cosa vi aspettate*, wolfie ? » La brune se fend d'un large sourire à la prononciation du surnom tant détesté par son cher frère. Son regard désigne clairement les papiers de divorce qui traînent, comme s'il attendait que quelqu'un d'autre les signe. Elle se relève et vient s'appuyer sur ses épaules, compatissante. « Timorosi!* boo-ooh » Ou pas.

*Putain, comment as-tu pu me faire ça?
*putain de merde
*Tranquille, je me réveille.
*morceau de merde (c'est le Dora des insultes italiennes ce rp ♡)
*qu'est-ce-que tu attends?
*mauviette
Revenir en haut Aller en bas
Lowell Varsoci
overcome by this war of hearts
avatar

Messages : 209
Avatar, © : matthew daddario, myself.
Multinicks : dev.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Quogue
Relationships:
Availability: tc, aurora, sayer, jane, nils. [closed]

MessageSujet: Re: stop mourning and start living [r/jules]   Sam 6 Mai - 16:59

Refuser Jules, aurait été comme refusé une partie de son sang, de ses gênes. Mais l'erreur est humaine, et l'avoir dans sa maison apportait mouvement. Le calme qui jadis régnait entre les mur de la résidence, n'est plus. Pas depuis le déménagement de la princesse Jules. Il ne l'admettra jamais à voix haute ou dans ses pensés, tellement que c'est absurde, mais Lowell est heureux de l'avoir avec lui. Ses parents l'avaient chassés, en quelque sorte, tant mieux. Peut-être qu'il réussirait à la changer. Ou plutôt, il se foutait le doigt dans l'oeil quotidiennement en pensant qu'il le pouvait. Certes, sa soeur s'est finalement réveillé, son sommeil de cent ans terminé pour la journée. Il aurait rit de sa tronche à un autre moment. Y avait-il une issue à ce problème de divorce, s'il les signait, son futur serait-il plus beau que son présent? Il soupire, prend une nouvelle gorgée de vin. « Potrai sopravvivere.* » Lance-t-il calmement. Elle s'en remettait toujours trop vite et recommençait. Peut-être que ses parents trouvaient que c'était un problème ambulant, il pouvait comprendre son envie de vivre. Enfin, Jules abusait quelque peu, il faut l'avouer. « Stop this. » L'anglais roucoule sur son palais, sa langue dicte les mots avec un naturel qui devient acquis tranquillement. Il n'a pas envie d'aborder son divorce avec sa soeur, bien que ce ne soit pas subtil puisqu'il est seul à lire comme un pauvre idiot qui ne sait plus quoi de sa vie. Bien que ce soit le cas - techniquement - il sait ce qu'il doit faire. La tâche simplement très difficile à accomplir. « That's the best idea you've had since you moved here. » Nul besoin de lui proposer un verre. Lowell se verse du whisky, une boisson qui normalement le répugne, mais il a besoin de fort, dans l'immédiat. Elle entonne une phrase sur son ex, qui lui donne envie de trouver le dit garçon et de lui enfoncer son poing dans la faccia*. Parce qu'il est fort le Varsoci. Il a engagé un détective privé pour sa femme, il n'aurait qu'à fouiller le portable de sa soeur, trouver son numéro et hop; mission accomplie. La surprise que Jules aurait en revoyant le mec, risquerait de provoquer une crise cardiaque, ou un rire. Les Varsoci ont un humour particulier, abusent des jurons et ne laisse personne les définir. Tant mieux si elle s'en était débarrer. Una puntura meno.* « Merda Jules, do honor to the pasta or leave them to me! This is a disgrace! » Insulté par son jeux avec les pâtes, il s'agit là, de son plus grand trigger. Voir quelqu'un laissé son assiette pleine, joué avec le délice italien, lui donne envie de frapper de son poing les pauvres ignorants. Sa soeur n'aurait pas tel traitement, il l'aimait trop pour ça. Plus la torture est répété, plus on en prend l'habitude. « Smettere!* » Il est trop faible. N'a pas envie de se battre avec sa soeur. Sa vulnérabilité n'a pas besoin de ses surnoms à deux piques. « Se ti chiamo mia colomba. » Parce qu'elle déteste ce surnom, il le prononce avec un rictus parfait. Elle veut jouer? Ils seront deux, donc. « I hired a private detective. I'm waiting for answers before signing anything. She can hide something, we never know. » Sa famille ne s'était jamais habitué à la présence de Beth dans leur famille, malheureusement pour Lowell qui en avait souffert quelques fois. Aujourd'hui, il comprenait un peu mieux. Divisé entre retrouver sa femme, celle qu'il aime, et découvrir ce qu'elle cache, car pour s'enfuir, il y a un truc que tous le monde ne sait pas encore et qui risque de bouleverser sa vie. « You don't know what it's like to love someone and to be... deceived by them. » Les paroles de sagesses restent prise dans sa gorge; peut-être devrait-il les utilisés lui-même, ses conseils, au lieu de les forcés dans la bouche de sa soeur.

*tu surviveras
*tronche
*un connard de moins
*arrête
*sinon je t'appelle ma colombe

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
And do not mistake to think, that I could possibly be made to leave you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: stop mourning and start living [r/jules]   

Revenir en haut Aller en bas
 
stop mourning and start living [r/jules]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» [Stop-motion] Bionic-Nico Production
» [Stop-motion] Bionicle Echoes of Agora.
» [Stop-Motion] KOPAKA Corporation : Time to Redemption
» The Start of the Laser Disk Games in arcade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: VII. SHOULD OLD ACQUAINTANCE BE FORGOT :: That Which We Destroy :: RP-
Sauter vers: