Partagez | 
 

 i am a lost boy from neverland ☆ noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 12:06

Noah Morningstar
every novel is a mystery novel if you never finish it.
nom/prénom ▪️ Noah Morningstar, la déchéance d'une étoile aux mille et uns éclats.  âge/date de naissance ▪️ 34 ans, il est né le 1er Avril 1983 à Londres. lieu d'origine/nationalité ▪️ Enfant de Grande Bretagne, il possède la double nationalité anglo-américaine. origines divers ▪️ Tout ce qu'il y a de plus british. langues parlés ▪️ anglais, allemand, français et des notions de latin. études/métier ▪️ Il s'est lancé très tôt dans des études d'astrophysique, mais par manque de moyens et pour on ne sait quelles autres raisons, il a viré vers une filière totalement différente ; celle de l'histoire. Il est aujourd'hui Professeur d'Histoire à Sprinsetts High School. revenus financier ▪️ Très correct, il est dans la moyenne. lieu de résidence ▪️ Il vit dans un petit appartement dans l'East Hamptons. orientation sexuelle ▪️ Hétéro. statut civil officiel ▪️ Célibataire. statut familiale ▪️ De la famille, il n'en n'a pas. Du moins plus depuis un bon moment déjà. nb d'enfants ▪️ Aucun, il en est un lui même quelque part. traits de caractère ▪️ Curieux ☆ aventureux ☆ impulsif ☆ capricieux ☆ jaloux ☆ incontrôlable ☆ lunatique ☆ excentrique ☆ hyperactif ☆ imprévisible ☆ bout en train ☆ franc (peut être parfois trop) ☆ souriant ☆ dynamique ☆ blagueur ☆ joueur ☆ cultivé ☆ intelligent ☆ manipulateur ☆ passionné ☆ têtu ☆ arrogant ☆ bavard ☆ brouillon ☆ désordonné ☆ tête en l'air ☆ distrait ☆ torturé ☆ perdu ☆ rêveur.

   
money or champagne
Cet homme va sûrement vous dérouter, vous surprendre, il est fort probable que vous le preniez pour un fou ou que vous fassiez l'énorme erreur que certains font souvent, celle d'essayer de le comprendre ! Quelle perte de temps. Après tout il va surement changer de sujet avant même que vous ne remarquiez à quel moment exactement il a réussi cet exploit. Exaspérant et intenable, c'est souvent ce qu'il est aux yeux des gens qui le côtoie. Des soupirs et des yeux levés vers le ciel, c'est souvent ce que l'on peut apercevoir et entendre lorsqu'il est passé dans le coin. Noah a tendance à -trop- bavarder, à mixer des informations vitales avec des banalités, parfois dans le but de dérouter son interlocuteur. Il est sujet à faire des commentaires qui semblent étrangers au contexte d'une situation, souvent à son propre embarras. Très difficile à suivre tant sa vivacité surprend, la légende raconte que parfois il ne sait pas lui même ce qu'il raconte. Dépourvu de tact, il se contente de dire tout ce qui lui vient à l'esprit sans le moindre filtre et sans la moindre hésitation. L'hypocrisie des gens reste d'ailleurs un grand mystère pour cet homme qui ne perçoit pas les méfaits de dire tout ce qu'il pense quand il le pense. Son style vestimentaire et ses manières se veulent aussi excentriques, ou presque, que sa personnalité. En effet, le professeur loufoque s'habille de vestes, de chemises et autres accessoires tous plus étranges les uns que les autres qui semblent provenir d'un autre temps, un contraste assez déroutant avec son visage enfantin. Il lui arrive tout de même de s'habiller de façon plus banale. Le Prof Morningstar, c'est une véritable personnalité à Sprinsetts High School ! Pour bien des raisons, et malheureusement pas que des bonnes. Vous aurez beaucoup de mal à trouver un étudiant qui ne le connait pas et encore moins un professeur. Nan, c'est tout bonnement impossible, pour la simple et bonne raison qu'il est PARTOUT. Le lycée, il le traverse chaque jour en son intégralité, le plus souvent en courant ou en rasant les murs pour éviter la Proviseure ou on ne sait qui d'autre. Tout le monde l'adore également, du moins les étudiants, c'est certain. Pour ce qui est des autres profs, c'est plus ou moins mitigé, même si dans le fond ils lui portent tous un peu d'affection. Noah et le temps, c'est une grande histoire. C'est triste à dire, mais, il le déteste puisqu'il est tout bonnement incapable de le gérer. En effet, il est toujours en retard. Que ce soit en cours, à un rendez-vous, en réunion importante ou même en conseil de classe. Rien ne semble assez important à ses yeux pour qu'il puisse ne serait-ce que s'en souvenir dans un coin de la tête. Pourtant, ce n'est jamais de sa faute, du moins c'est ce qu'il prétend... Et tout le monde sait comment prendre les excuses farfelues du professeur Morningstar. Il a un chat, alors, en soi, ça ne devrait pas avoir tant d'importance que ça, seulement, croyez le ou non, ça en a. Ce chat, il s'appelle... Chat... Euh. Si vous voulez un conseil, ne demandez pas à son maitre pourquoi. Le fameux Chat (le prénom pas l'animal), il l'emmène parfois au travail, et comment dire qu'un lycée n'est pas forcément le lieu idéal où balader un animal de compagnie. Organisation... ? Noah ne connait pas ce mot. C'est sans doute bien trop concret pour son esprit brouillon. Enfin, quoi qu'il en soit, son appartement est un véritable chantier. On y trouve des livres entassés sur toutes les commodes et tables, des copies non-corrigées qui datent de plusieurs semaines éparpillées sur le sol, de nombreuses figurines historiques avec lesquelles il s'amuse à réécrire l'histoire (qu'est-ce qu'il faut pas entendre...), des rubik's cube et autres casse-têtes sur le canapé, des cartes à jouer sur le bureau (puisque môsieur préfère s'essayer à la magie plutôt que de ranger un peu son foutoir, vous comprenez, c'est plus constructif), etc... Et ne parlons pas de son casier de boulot, qui, rempli à ras bord, menace chaque jour le premier qui osera l'ouvrir de tout éjecter au sol. Noah, il est fou de sucreries. Il n'est pas rare de le voir se balader avec son sachet de dragibus en main. Par contre, n'allez pas vous imaginer qu'il est prêt à les partager, allez donc vous en acheter ! Les bonbons, c'est sacré ! Très tête en l'air, il n'a pratiquement jamais ses clés sur lui. Et comme toutes ses clés sont réunies sur un seul et même trousseau, il lui suffit de l'oublier pour; se retrouver incapable de rentrer chez lui, d'ouvrir sa boite aux lettres, de prendre sa voiture, d'ouvrir son casier dans la salle des profs, d'ouvrir une salle de cours... En parlant de salle de cours, il ne suit rien de la répartition des salles données en début d'année aux professeur du lycée. Non, le prof Morningstar, lui, il préfère choisir la salle qui lui convient, comme s'il faisait ses courses tranquillement un samedi matin. Parce qu'en plus de prendre tout son temps, il s'approprie les classes de tout le monde et ce sans la moindre gêne. Qu'il doit être bon d'avoir un tel collègue, n'est-ce pas ? Il peut se montrer lunatique, au point qu'on puisse parfois se demander s'il a, oui ou non, définitivement perdu la tête. Mais non, enfin voyons, pour ça il aurait fallu qu'il l'ait eue un jour, vous ne croyez pas ?
fuck love, give me diamonds:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 12:07

LITTLE DREAMER DREAM ME THE WORLD


1 March 1997, The New Orphan Houses, in Ashley Down, Bristol.

« Pourquoi tu lis tout le temps, Noah ? » Un énième soupir s'extirpe de mes lèvres. Les gamins, on sait tous qu'il n'y a rien de plus collant et d'agaçant. Mais alors la petite Lucy, elle est au dessus de toutes les gamines que j'ai pu rencontrer, parce que non seulement elle me soule, mais en plus elle pose trop de questions. Des questions qui soulent, un peu comme elle. Bien décidé à me débarrasser de cette insuportable curieuse, je me redresse sur ma chaise pour attraper un feutre et une feuille au bout de la table, puis les lui tends, sans lever les yeux une seule seconde de mon bouquin. Peut être qu'avec ça elle arrêtera de s'occuper de ce qui ne la regarde pas. « Tu veux que je te dessine quoi ? » me demande-t-elle finalement en prenant la feuille et le feutre, déjà toute excitée à l'idée de... De quoi ? De dessiner. Oui, ah bah, je m'attendais à quoi en lui offrant un feutre, moi, aussi ?! C'est bien malin,mais maintenant il va me falloir élaborer un nouveau plan.

Aujourd'hui, c'est Mardi, et comme tous les Mardi, on fait des ateliers à l'orphelinat. Ils nous répartissent par petits groupes de deux ou trois histoire de faire je-ne-sais-pas-trop-quoi-de-débile-et-inutile. Enfin, moi, après tout, qu'est-ce que j'en sais. Je ne participe même pas. Ça ne m’intéresse pas, et puis, ce sont tous des gamins, qu'est-ce que je pourrai bien avoir à faire avec eux, hein ? Évidemment, comme je ne peux pas rester tranquille deux minutes, il a fallu que la petite Lucy se décide à venir m'embêter à "mon atelier personnel" comme elle l'a appelé, vous savez, celui qui n'a pas de nom... PUISQUE C'EN EST PAS UN. « Le truc, c'est que, maintenant que tu as les outils pour l’atelier de dessin, tu n'as plus le droit de rester à mon atelier. Ce sont les règles ! » je lui réponds en affichant une moue faussement désolée. Qu'est-ce qu'il ne faut pas inventer. Elle lâche alors son feutre et m'observe, confuse. « Mais y a pas de règles d'abord ! » Mais qu'elle est têtue... La mission risque de se compliquer un peu finalement. « Bah c'est des règles que j'viens d'inventer... Là, maintenant ! Et puis, eh ! C'est mon atelier alors je fais ce que je veux ! » je lui dis en fronçant légèrement les sourcils sans pour autant quitter mon livre du regard. Puis je ne l'entends plus pendant quelques secondes, ce qui est bien assez pour m'inquiéter. Qu'est-ce qu'elle peut bien avoir encore inventé pour m'agacer ? Je lève les yeux de mon livre afin de plonger mes deux iris intriguées dans celles bien trop confiantes de la fillette. Elle est toujours là, assise en face de moi. Mais quelque chose a changé, oui, la feuille et le feutre ont disparu. « Pourquoi tu lis tout le temps, Noah ? » Un mince sourire fleurit sur mes lèvres alors que je plisse légèrement les yeux, cherchant à la sonder, à comprendre ses intentions. Elle est maline pour une petite de 7 ans, je ne peux pas lui enlever ça. Alors, après tout, pourquoi pas ? Elle l'a mérite bien sa réponse après tant d'efforts. Et puis, de toute façon, elle ne comprendra surement pas. Je n'ai rien à perdre, en fait. « Tu sais, Lucy, ce qu'il y a de bien avec les histoires du passé c'est qu'elles sont tellement plus importantes qu'elles nous font oublier celles du présent. » dis-je, les yeux dans le vague. Je repense à tout ce temps que j'ai gaspillé à essayer d'être drôle, gentil, souriant, pour qu'on m'accepte, qu'on me voit enfin. Ça fait si longtemps que je suis là, si longtemps que personne ne veut de moi. À quoi bon continuer d'essayer de plaire si ce n'est que pour une durée limitée ? Si ce n'est pour qu'on m'abandonne une fois de plus à la première occasion ? À quoi bon tenter d'obtenir l'impossible quand on a ni le courage nécessaire, ni plus aucune chance d'y parvenir ?

Un silence s'installe tandis que mon regard se perd à nouveau sur les lignes de mon histoire Napoléonienne. Une histoire qui, elle, au moins, a un sens. La fillette est sans doute partie retrouver ses copines. Et c'est mieux comme ça. Elle ne doit pas rester avec quelqu'un comme moi. Elle doit se donner une chance, elle. « C'est pas bien Noah. Faut pas abandonner parce que c'est maintenant que tu dois choisir d'être heureux... » Elle ne doit pas savoir de quoi elle parle, la gamine. Pourtant, dans son regard brille tant de sincérité et dans ses mots, tant de vérités que je m'y perd.

❖ ❖ ❖


12 July 2012, Sprinsetts High School.

« Franchement, si vous voulez mon avis... » Je n'ai malheureusement pas la chance de pouvoir apporter complétement mon point de vue, pourtant existentiel, qu'une femme aux traits tirés et à l'air sévère vient m'imposer le sien, qui n'est, je vous préviens, vraiment pas terrible comparé au mien. « Je ne veux pas paraitre malpolie monsieur, mais je pense que personne ici ne souhaite l'avoir...» Alors, ça, c'est vraiment pas gentil, hein. Inconsciemment, je croise les bras fermement contre mon torse et tente de lui jeter un mauvais sort via mon regard de tueur. Comme souvent lorsqu'on me contrarie. En quelques secondes seulement je suis passé de la bonne humeur à... Un gamin boudeur ? Oui, mais non. C'est de sa faute aussi. Ma réaction est totalement légitime, je vous ferai dire. Puisque, sans vouloir me la péter, ce que je m’apprêtais à dénoncer était vraiment très très très trèèèèès intéressant... Si, si, vraiment vraiment. Enfin... j'imagine bien ! ... Peut être. En tout cas, ça n'a clairement pas l'air d'avoir de l’intérêt à ses yeux, et au vu des regards agacés que je reçois de part et d'autre de la pièce, je ne doute pas que les autres en pensent tout autant qu'elle. D'un autre côté, ça doit bien faire un quart d'heure non-stop maintenant que je tente de les rallier à ma cause... En vain. Mais au moins, une chose est sûre, j'ai sauvé tout ce petit monde des morsures mortelles du silence. Personne ne l'aime celui là, alors au lieu de se plaindre ils feraient mieux de tous me remercier, parce que, en fait, je suis un sauveur. Mon regard accusateur les juge un à un avec insistance, mais, étrangement, ça ne semble pas leur faire plus d'effet que ça... Nan, mais vous vous rendez compte ? Pas une lueur de remords, pas une ! Je laisse échapper un très long soupir exaspéré et exaspérant quand la porte au bout du couloir s'ouvre, dévoilant un jeune homme blond en costume rayé tenant une liste devant lui. « Professeur Morningstar ? C'est à vous. » Enfin ! Ce n'est pas trop tôt ! D'un bon, je quitte la chaise sur laquelle j'étais affalé depuis une vingtaine de minutes et me mets à gambader devant mes nouveaux collègues, l'esquisse d'un sourire malin flottant au bord de mes lèvres. Je ne mets pas bien longtemps à sortir de la salle et rejoindre le bureau de la proviseure, puis je toque sans retenue contre la porte jusqu’à-ce qu'une voix féminine me parvienne de l'autre côté du mur. « Entrez. » Je m’exécute, tout excité. Je découvre un petit bureau, les murs sont blancs et décorés de tableaux représentants des natures mortes et autres portraits connus. Face à moi se trouve une très jolie femme aux traits durs et au regard déstabilisant. L’atmosphère pesante qui règne dans la pièce calme un peu mes ardeurs joueuses, je dois l'admettre, mais mon éternel sourire espiègle, lui, résiste à toutes épreuves. « Bonjour ?! » je m'exclame en repoussant d'un rapide mouvement de tête la mèche rebelle qui vient de recouvrir une partie de mon visage. « Bonjour professeur Morningstar. Mettez vous à l'aise je vous en prie. » Je m’exécute, toujours le sourire aux lèvres. « Vous vouliez me voir ? » je lui demande, une lueur malicieuse brillant dans mes yeux verts. Mais elle arque un sourcil et ne prend pas la peine de me répondre. « Je ne passerai pas par quatre chemins. J'ai eu connaissance de votre passé et je connais également vos compétences. » Je ne vois pas bien où elle veut en venir, ni même si elle cherche à me faire comprendre quoi que ce soit d'ailleurs. Les sourcils exagérément froncés, je prends la parole sans forcément réfléchir à ce que je veux dire. « Mon passé ? Je ne pense pas avoir grand chose à me reprocher, sauf peut être cette fois où... » Pendant que je tente de me souvenir, la proviseure me dévisage, les bras maintenant fermement croisés contre sa poitrine. « Cette fois où ? » répète la jeune femme d'une voix un peu plus... Menaçante ? Mmh, pourtant je n'ai rien dit de mal à ce que je sache, si ? Bah, de toute façon je ne m'en souviens pas alors qu'est-ce qu'on s'en fiche ! Je relève les yeux pour rencontrer les siens, mais je n'y lit rien d'inquiétant, non, elle semble complétement perdue. Oh ! Ça me revient ! Sans plus attendre, je lève un doigt en l'air comme l'aurait très bien fait un élève face à son professeur. « Je sais ! » je m'exclame, les yeux brillants de ma petite joie passagère. « Mais... Ça comptait pas, et puis, ce n'était pas vraiment de ma faute... Quoique ? Mais bon, il n'avait pas de preuve, et comme on dit souvent, pas de preuve pas de... Ah non, personne ne dit ça, en fait. C'est dommage, les gens devraient, c'est plutôt bien trouv...! » La proviseure laisse échapper un long soupir alors que je déballe de plus en plus de choses qu'elle doit juger incompréhensibles, à tort, même si, je l'avoue, ce n'est pas facile de tout assimiler, haha. Pour vous dire, j'ai également un peu de mal à me suivre par moment. Le visage toujours aussi imperturbable, elle semble pourtant bel et bien commencer à perdre patience. Je l'observe prendre un dossier en mains, le feuilleter puis reporter son regard dur sur le moulin à paroles que je suis. « Donc, je disais que j'ai eu connaissance de votre passé, un passé ponctué de nombreuses 'péripéties', je dois dire... » commente la proviseure en ignorant royalement mes commentaires précédents. Je la considère quelques instants, songeur, puis n'ayant pas appris de mes précédentes erreurs, je me remets à parler, ou plutôt, à m'emporter. « De bonnes ou mauvaises ? J'imagine les deux. Si ça peut vous rassurer, tout s'est toujours très bien terminé... Je crois ? » Une fois de plus, elle ne relève rien, se contentant de m'examiner de son regard indéchiffrable. « Vos compétences sont tout à fait satisfaisantes. Je me tiendrai donc à cette conclusion. » Au regard lourd de sens que me lance ma future patronne, j'en conclu qu'elle essaye PEUT ÊTRE de me faire passer un message, peut être. « Euhhh... D'accord ? » je demande en penchant légèrement ma tête sur le côté, un brin hésitant. Que suis-je censé comprendre au juste ? « D'accord ? » répète la proviseure, déconcertée, qui, je me dis, doit adorer les perroquets. D'un geste rapide et élégant elle repose finalement mon dossier sur son bureau et joint ses mains sur la table. « Bien, cet entretient est terminé, je vous remercie professeur Morningstar. » Sa phrase se ponctue d'un soupir las qui en dit long sur... Euh ? Bah elle ne doit surement pas dormir beaucoup, voilà tout. Quelques secondes s'écoulent sans qu'aucune voix ni aucun pas ne résonnent dans la pièce.

...

« Vous êtes encore là. » Naaaan ? Sans déconner, Sherlock ?! Bien sûr que je suis là ! Qu'est-ce qu'elle racon... Ah. Oui, nan, mais ! Nan. « Haha, oui, bien sûr, j'y vais ! » Je quitte ma chaise avec entrain, un immense sourire gêné plaqué sur les lèvres. Je me dirige ensuite vers la porte en marche arrière, observant toujours ma supérieure avec ce même sourire. « Je m'en vais là, je suis parti, vous m'voyez plus ! »

Ce n'est seulement qu'après avoir quitté le bureau que je me souviens de quelque chose. J'oublie toujours quelque chose ! J'ouvre à nouveau la porte et y introduit ma tête dans l’entrebâillement. Je n'allais pas partir comme un voleur sans lui dire au revoir quand même ! « Bonne journée ! »

Un énième soupir s’échappe des lèvres de la proviseure, mais j'y décèle cette fois-ci un petit sourire en coin qui me ravi. « À vous aussi, professeur, à vous aussi... »


Dernière édition par Noah Morningstar le Sam 29 Avr - 16:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 12:27

oooh je suis sous le charme du perso
bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 12:29

morningstar comme lucifer
bienvenue par ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 12:29


matt, matt, matt, mon eleven
okay je te vénère parce que là c'est du choix de compétition puis ton début de fiche, 'fin bref bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 12:48

Jules Varsoci a écrit:
oooh je suis sous le charme du perso
bienvenue parmi nous

haha t'as vu, il est un peu fou dans sa tête mais super attachant
merciii beaucoup

Gigi Rossum a écrit:
morningstar comme lucifer
bienvenue par ici I love you

ahhhh ouiii, les vrais reconnaissent la référence, ça fait plaisiiiir Twisted Evil
merci à toi

Taron Rossum a écrit:

matt, matt, matt, mon eleven
okay je te vénère parce que là c'est du choix de compétition puis ton début de fiche, 'fin bref bienvenue

yeahhhhh
je vais nous ramener pond et rory le romain, et la fille impossible et... ça va je me calme
anh en plus je viens tout juste de finir de lire ta fichette et je suis super fan de Taron le super héro des flammes  (chris le bg )
merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Savie Schuyler
- too vicious for hell
avatar

Messages : 445
Avatar, © : danielle campbell, mine.
Multinicks : lowell, seth.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Wainscott
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 13:33

JE FANGIRL. ÇA Y EST.
JE L'AIME TELLEMENT D'AMOUR MATT. GENRE CE CHOIX ET CE PERSO. FAUT SE TROUVER UN LIEN DE LA MORT, GENRE JE TE MPOTTE.
pardon pour les caps... moi aussi je suis un peu folle. Bienvenue parmi-nous..


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
throw her to the wolves, and she'll return leading the pack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hamptonsvibe.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 16:43

anhh que de joie et d'amour, je te remercie !
matt, c'est un boss, comment ne pas l'aimer
pour le lien ce sera avec grand plaisir en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Sterling

avatar

Messages : 341
Avatar, © : claflin, vinyles idylles.
Multinicks : kitty.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Amagansett
Relationships:
Availability: yep (1/3)

MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 17:15

oké, toi je t'aime d'amour.
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 17:26

La suite de la fiche à la hauteur du commencement
j'adore ta plume, je valide et bon jeu I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   Sam 29 Avr - 18:17

Lloyd Sterling a écrit:
oké, toi je t'aime d'amour.
bienvenue  

sache que c'est réciproque
merciii

Jules Varsoci a écrit:
La suite de la fiche à la hauteur du commencement
j'adore ta plume, je valide et bon jeu I love you I love you

yassss jé soui validé
merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i am a lost boy from neverland ☆ noah   

Revenir en haut Aller en bas
 
i am a lost boy from neverland ☆ noah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beta Test The Lost Planet: Red Zone par XTrophx
» Lost Planet 2
» Let's Go Island - Lost on the Island of Tropics
» LOST WORLD DX
» LOST Lock et Ben

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: VII. SHOULD OLD ACQUAINTANCE BE FORGOT :: That Which We Destroy :: Grumpy Old Versions-
Sauter vers: