Partagez | 
 

 ▪ your kisses are gateway drug.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lowell Varsoci
overcome by this war of hearts
avatar

Messages : 209
Avatar, © : matthew daddario, myself.
Multinicks : dev.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Quogue
Relationships:
Availability: tc, aurora, sayer, jane, nils. [closed]

MessageSujet: ▪ your kisses are gateway drug.   Ven 28 Avr - 2:46

lowell varsoci
learn to fear the gods for they are cruel, not the monster you'll become
nom/prénom ▪ Trahissant ses origines italiennes, Varsoci est un nom que porte toute la fratrie, reconnu en Italie pour créer des bâtiments mémorables, nouvellement en Amérique. Un nom qui rappelle ses marques issus de Milan, une ville romantique et historique à la fois. Magnifique, pour sûr. Complimenté de Lowell, le tout sonne faux, hors contexte. Le prénom, signifiant "jeune loup" est tache, provoque un froncement de sourcils, le front plié. Une essence de sa personnalité coule dans les notes de ce prénom, de cette même explication qui possède un raisonnement valable. Il déteste les surnoms, surtout ceux qui sont basé sur l'animal qui inspire son nom: loup, wolf, wolfie, mais bien évidemment, certains ne peuvent pas s'en empêcher. Son second prénom, le petit du milieu, est une relation d'amour et de haine à lui seul.  Julio, une horreur monumentale de ses parents. Cette touche italienne qu'il a envie d'assommer lourdement. âge/date de naissance ▪ Une césarienne avait été prévu, mais il nait par voie naturelle pour le bonheur de sa mère et grand-mère lors d'un mois d'Août, soit le sept. Il a atteint la trentaine l'année dernière et ne peu pas concevoir qu'il prendra encore de l'âge cette année. lieu d'origine/nationalité ▪ Milan, en Italie, il est d'un charme italien parfait, un homme magnifique qui a connaissance de son charme, de cette nationalité qui lui donne un atout de plus. Un qu'il a utilisé pour demander son ex-femme en mariage; sur l'eau de Milan. Il possède aussi la nationalité américaine, ce qui donne un mélange italo-américain. origines divers ▪ À vrai dire, sa nationalité américaine est celle qui est divers. Il n'est pas né américain, l'est devenu grâce à sa mère qui possède de la famille là-bas et qui a - généreusement - tiré quelques ficelles pour que ses enfants puissent venir en Amérique comme bon leur semble. Rien n'empêche les douaniers de les fouillés et de réclamé que l'homme retire son chandail à l'aéroport, soyons clair. langues parlés ▪ L'italien est sa langue natale, celle qui roule naturellement sur sa langue, défini chacun de ses traits, sonne poétique dans sa bouche. Il aime son Italie, il aime sa langue. Mais l'anglais est vite devenu nécessaire, et très tôt, il l'apprend de par ses parents. Il préfère cependant parler italien avec ses frères et soeurs. études/métier ▪ Chirurgien, le métier ne lui a pas parut plaisant au départ. Lui, qui est partie de son pays natal pour venir étudier dans les Hamptons, voulait devenir conseiller matrimoniale, et au vu de son mariage, il a bien fait de changer de direction. Ce job est satisfaisant, lui donne un joli nom, un blouson blanc qui attire la gente féminine plus qu'il ne le voudrait. Mais il l'aime. Avoir la connaissance et le savoir pour reconstruire un visage dans les Hamptons lui a servit quelques fois. On l'engage, le paie très cher, pour des chirurgies qui ne sont que superficiels, non-nécessaire. Qui est-il pour jugé? Il prend son scalpel et exerce son métier, voilà ce qu'il fait. revenus financier ▪ Papa et Maman Varsoci sont fortunés, ce n'est plus un secret pour personne. Mais contrairement à certains membres de la famille, il ne vit plus sous leur argent depuis longtemps. Il a eu besoin d'un coup de main pour l'Université de médecine, il ne le cache pas, mais après quoi, il vit par lui-même de son job, de ses propres moyens, et ça lui plait franchement bien comme ça. Il n'est pas milliardaire, mais il se compte parmi la classe la plus élevé. lieu de résidence ▪ Quogue, son amour, son tendre amour, son paradis. Sa maison, celle dans laquelle il a vécu tant de bon souvenir. orientation sexuelle ▪ Hétérosexuel, il ne revêtit aucune étiquette. S'il vient à aimé un homme, ce sont ses affaires à lui, et personne, pas même sa famille ne réussira à venir entre lui et la personne qu'il aime, peu importe le sexe. statut civil officiel ▪ Ça, c'est plus compliqué. Officiellement, il est marié à la plus belle et merveilleuse femme de l'univers, mais en réalité, elle lui a envoyé des papiers de divorce après une rupture plutôt salée, dont il ne s'est pas encore remis, et lui cache quelque chose qu'il n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Il presse les papiers, sans réellement y parvenir. Ils sont là, dans une enveloppe chez lui, au vu de tous dans la cuisine. Mais il n'y touche pas, ne les a pas signé. statut familiale ▪ Fils de deux parents formidable, il est aussi le second aîné d'une famille de cinq. Trois hommes, trois femmes, constitue la fratrie Varsoci. Il est le second aîné, le deuxième enfant à être né. nb d'enfants ▪ Aucun. traits de caractère ▪ vivant, énergique, exigeant, sarcastique, cynique, jaloux, possessif, enjoué, ordonné (avec un peu d'ocd), passionné, engagé, rusé, brillant, familier, poli.

money or champagne
L'italien c'est son mode de vie, son être tout entier, son âme. Il aime la langue, la parlé, la façon dont elle touche son palais, prononce les mots. Donc il le parle couramment, toujours, rappelle à ses soeurs et frères qu'il s'agit d'une valeur familiale, leur langue natale, celle dans laquelle ils ont appris à se connaître, à se détester comme se supporter. Et l'italien est son repère, ce vers quoi il se retourne. Il écrit, lit, mais personne ne peut lui enlever la paisible sensation de se sentir chez lui à travers une seule et même langue. • C'est un homme de famille, qui s'entoure des ses proches et qui a mal prit le déménagement de ses parents. Il n'a rêvé de l'Amérique que par leur faute, et aujourd'hui il regrette de ne pas pouvoir exercer son métier là-bas, aimerait y retourner pour effacer le dur et lourd passé qu'il a sur ses épaules si jeunes. La trentaine ne lui fait pas, comme un chandail trop petit, il se sent coincé, pris à la gorge. Aucune issue de secours, de repère pour se caché. Il est prisonnier de cette vie qu'il a mit dans de temps à construire. Tant pis, il doit vivre avec ses décisions. • S'il divorce d'avec sa femme, elle fut sa plus grande source de bonheur jusqu'à récemment, quelques mois tout au plus. Elle provoque encore un sourire, mais douleurs aujourd'hui. Il n'a pas choisit cette alternative, Lowell. Non. Elle l'a fait. Lui a envoyé les papiers après une dispute, une qu'il ne pensait pas, n'aurait jamais pu croire, qu'elle fut la fin de leur relation. Il se sent coupable, a le coeur qui s'arrache, se brise, mais se panse aussi tranquillement. La plaie vive a longtemps saigné, saigne encore un peu, mais moins qu'avant, moins que lors de l'annonce. Il n'a toutefois pas signé les papiers, le remet au lendemain, préfère ne pas le faire maintenant. Tout est encore trop douloureux. • Un amateur de voiture sport se cache dans ce grand homme de 1m90. Il est grand, aime la vitesse. Il possède une voiture de luxe, sport, fier de la conduire. Il lui arrive de faire des courses, bien qu'illégale, pour son plaisir personnel. Une activité que personne ne sait, sauf sa femme et son meilleur ami. • Il a déjà essayé d'être végétarien, parce qu'il aime les animaux, mais ça n'a pas marché. Du coup, il fait son possible, donne à des oeuvres de charités pour les bêtes, est porte-parole, parce qu'on reconnait le visage de Lowell qui un jour fut mannequin. Il avait besoin d'argent, jeune, et demandé à ses parents, ce n'est pas pour lui. Ce futur-là, ce n'était pas pour lui. Le besoin de faire quelque chose de concret avec ses mains est plus intriguant. Prendre la pose, il laisse ça à sa soeur. • L'entraînement est sa drogue, sa façon de vivre. Il possède un gym dans sa villa, pour qu'il puisse s'entraîner. Les muscles se développent, et il y prend un vilain plaisir. Les regards de la gente féminine lui font comprendre qu'il travaille bien, que son corps les fait rêvés. Il devient donc un idéal, son propre idéal, et ça lui convient. • Chirurgien, il ne travaille pas souvent. De gros contrats, une fois par-ci et par-là, c'est pas mal tout. Il fait de la reconstruction pour une clinique, plastique, bref il aide à corriger les imperfections. Et si ce n'est pas exactement ce qu'il comptait faire de sa vie, il le fait sans broncher. Ça lui arrive de remplacer à l'hôpital, lors de crises, mais la plupart du temps, il s'occupe de rendre les visages - ou corps - plus attrayant. Il est critique dans son travail, honnête, et ne passe par quatre chemins pour dire ce qu'il pense. • Sa plus jeune soeur, Jules, est venu - malheureusement pour lui - cogné à sa porte il y a quelques semaines, peut-être mois, il a cessé de compter, le découragement surpassant le réalisme. Elle lui a dit que c'était temporaire, mais elle squatte. Elle reste là, regarde la télé, sort en boîte avec des copains, et il voit le temps filé mais ne dit rien. Parce que même si sa petite soeur est chiante, elle est de la famille, de son Italie natale, et le peu qu'il a d'elle le satisfait. Puis, il ne l'admettra jamais, mais elle lui change les idées, lui fait oublier son divorce. Sauf quand elle s'amuse à lui coller les papiers dans le visage. Cruelle comme elle est, la Jules.
fuck love, give me diamonds:
 
yo,

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
And do not mistake to think, that I could possibly be made to leave you.


Dernière édition par Lowell Varsoci le Ven 28 Avr - 21:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Varsoci
overcome by this war of hearts
avatar

Messages : 209
Avatar, © : matthew daddario, myself.
Multinicks : dev.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Quogue
Relationships:
Availability: tc, aurora, sayer, jane, nils. [closed]

MessageSujet: Re: ▪ your kisses are gateway drug.   Ven 28 Avr - 2:47

xx

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
And do not mistake to think, that I could possibly be made to leave you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
▪ your kisses are gateway drug.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cartes promos, Judges, Gateway, FNM ...
» Résultat : Gateway "Standard" - Samedi 07/01/12
» TOUS LES JOURS - TOURNOI "GATEWAY"
» Gateway : le premier linker qui lit les jeux 3ds?
» Cartes Promo/Gateway/FNM/Player Rewards/Playmats/& co...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: VII. SHOULD OLD ACQUAINTANCE BE FORGOT :: That Which We Destroy :: Grumpy Old Versions-
Sauter vers: