Partagez | 
 

 all that we have is a lie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily Hall

avatar

Messages : 60
Avatar, © : hadid © morrigan, tumblr
Pseudo : cab

MessageSujet: all that we have is a lie.   Dim 11 Juin - 17:46



i'm tasty, delicious, i'm rough 'round the edges
my mind is obsessive, my flex is agressive



La mélodie enivrante de starboy résonne dans le club et l’oiseau de nuit s’amuse des paroles. Il faut dire qu’elles se prêtent totalement à la situation. Cut that ivory into skinny pieces … C’est ce que l’inconnu s’applique à faire à la black card, sur la table du carré vip. Des lignes blanches pour une défonce rapide … pour oublier la véritable raison de ses sorties répétitives, pour oublier ses fâcheuses fréquentations. Elle se penche, maintient sa chevelure tressée et aspire la poudre blanche avec frénésie. « Doucement ma belle, tu vas te flinguer le cerveau … » Un faible soupir s’échappe de ses lèvres maquillées et sans lui prêter attention, elle quitte son siège pour le dancefloor. La musique lui défonce les oreilles et très vite, des voix l'encerclent. Agitées, confuses, enrouées par l'alcool. La drogue commence à faire son effet. C’est rapide, salvateur … Ses membres se réchauffent soudainement, ses veines s’agitent, son sang bouillonne et une folle envie de lâcher prise s’empare de ce qu'il lui reste de sa raison. Son corps tout entier cède à l'appel de la danse. Au centre de la piste, un bras possessif enroule sa taille mais elle ne bronche pas Lily. Le pire c’est qu’elle aime ça. La naïade roule des hanches au rythme de la musique alors que l'inconnu vient se plaquer dans son dos, et épouse lascivement son tempo. Noyée dans ce capharnaüm, ses prunelles se verrouillent subitement sur un homme au loin. Accoudé au bar, une nuée de pimbêches semblent prêtes à se damner pour obtenir une œillade de sa part, mais Lily réalise que c’est elle qu’il détaille. Alors, elle le toise exagérément, glissant sur lui de bas en haut, un sourire latent au coin de sa bouche. Son cul moulé dans une robe noire frotte son binôme éphémère avec plus d'envie, le regard toujours planté sur le blond. Elle se plaît à imaginer quel goût il pourrait avoir sous sa langue. Puis … c’est là qu’elle la ressent … Cette putain d’emprise que Lloyd à sur elle. Elle le sent au plus profond d’elle, ça lui bouffe les entrailles, ça lui brûle les reins. Alors, la garce d’allumeuse s’échappe de la piste. Le snobinard n’a plus aucun intérêt à ses yeux. C’est qu’elle se lasse vite l’israélienne … surtout lorsqu’un autre homme lui défonce les méninges. Elle abandonne le groupe et ses interminables jambes se frayent un chemin parmi la foule. Hall traverse le dancefloor, longe les barrières pourpres de l’espace vip et se place derrière le camé qu’elle a repéré, quelques instants auparavant. Une proie facile … Ses potes gueulent pour se faire entendre et Lily, elle se marre de leurs conversations. Ça transpire le cliché et les discours à deux balles prononcés par des fils à papa qui attendent de pouvoir un jour, toucher l’héritage familial. Ils claqueront leurs thunes chez les putes et dans d’indécentes voitures de course. Pathétique. La liane ne ressent aucune honte à leur vider les poches. Sa main gauche glisse dans sa chevelure négligemment attachée, alors que la droite se faufile dans le repli de son jean hors de prix. Ses ongles frôlent le cuir de son portefeuille. C’est presque trop simple … La lionne esquisse un sourire conquérant et s’empare de la pochette. Soudain, la sonnerie nasillarde de son cellulaire manque de révéler ses chapardages et aussi discrète qu’un courant d’air, Hall se faufile jusqu’à la sortie, son butin glissé sous la dentelle de son soutien-gorge.
Quand on parle du loup, celui-ci ramène toujours le bout de sa queue. Cette image la fait doucement sourire et pourtant, elle ne peut contenir sa satisfaction lorsque le prénom de Lloyd s’affiche sur l’écran. Le golden boy lui impose un rendez-vous. Lui, elle, la marina, le lendemain matin. Il a cette manie de toujours tout vouloir contrôler et la brune se réjouit par avance de cet entretien. Le sujet tournera autour de Léonard, c’est une évidence. Mais en véritable chatte, l’insolente a de quoi retomber sur ses pattes. L’aîné est canon, le challenge, largement atteignable. Sterling en aura pour son argent.

Ses talons claquent et résonnent sur les planches en bois. Ses yeux clairs se perdent dans l’immensité bleutée. Le ciel est clair, l’air est chaud mais la marina demeure désespérément vide. Malgré la fin de matinée, les voiliers dorment encore, bercés par le doux roulement des vagues. Elle s’avance Lily, déterminée, lorsqu’une silhouette athlétique lui barre brusquement le chemin. Ses lèvres s’étirent et un doux sourire se dessine sur son visage félin. « C’est quoi l’urgence ? » La brune lance les hostilités. Parce qu’elle est dans la provocation … Toujours. « J’ai entendu dire que les Sterling avaient un petit cottage sur l’île d’en face. Et si on allait y faire un tour ? Là-bas, tu pourrais me sauter … sans ménagement et sans que ta babydoll puisse nous surprendre … » Son corps frôle le golden boy, la tension est déjà électrique. C’est comme ça entre eux. Intense, magnétique. Sans crier gare, la panthère s’éloigne et s’approche dangereusement du bord. « C’est lequel ... ton bateau ? » Sa moue est boudeuse, elle feint l’ennui. Elle se la joue fleur de trottoir Lily, un rôle qu’elle prend un malin plaisir à endosser.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
the world was on fire and no one could save me but you. it's strange what desire will make foolish people do. i never dreamed that i'd meet somebody like you. and i never dreamed that i'd lose somebody like you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
all that we have is a lie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: IV. EAST HAMPTON TOWN, THE HAMPTONS :: Sag Harbor :: East Sag Harbor-
Sauter vers: