Partagez | 
 

 the logical extension of business is murder. ~ stanislas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stanislas Castel

avatar

Messages : 68
Avatar, © : joseph morgan.
Pseudo : juliette.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: ~ open.

MessageSujet: the logical extension of business is murder. ~ stanislas.   Lun 29 Mai - 13:48

Stanislas Castel
Just remember that all the people in this world haven’t had the advantages that you’ve had.
nom/prénom ▪ stanislas maxwell castel, né breitling.  âge/date de naissance ▪ le treize mars 1983; en plein coeur de Manhattan, au pied des gratte-ciels qui s’étendent jusqu’aux nuages, dans l’effervescence de la ville qui ne dort jamais. Dans la demeure fastueuse du clan Breitling, l’opulence comme meilleure alliée, Stanislas s’imagine déjà à la place de son père, tenir Wall-Street entre ses mains d’enfant. Comme lui, il voudrait accumuler une fortune insolente, respirer les effluves du triomphe et devenir le loup dans la bergerie; les dents acérées, l’ambition exacerbée. Régner en maitre sur un monde d’argent et de pouvoir. Devenir le nouveau visage du capitalisme. lieu d'origine/nationalité ▪ Né dans une clinique privée de Manhattan, au milieu des tours d'acier. Pur produit d'un monde capitaliste. origines divers ▪ Il est le fruit d'un métissage complexe mêlant la grandeur de l'Amérique, au charme slave de la Pologne et à la rudesse de l'empire germanique. langues parlées ▪ Anglais et allemand, il est bilingue depuis sa plus tendre enfance. Lors de ses études, il s'est familiarisé avec le français et connait quelques notions de mandarin. études/métier ▪ Président directeur général -craint et détesté- de « Castel Productions » agence événementielle florissante et jouissant d’une excellente réputation. Sa société a déjà huit années d’existence, tout comme son père, Stanislas a choisi de se lancer très tôt dans les affaires. Dans ses bureaux, installés en plein de coeur des Hamptons, il dirige son entreprise d’une impitoyable main de fer. Ses employés évitent à tout prix de se frotter à lui et à sa mauvaise humeur permanente. En parallèle de cette activité chronophage mais lui conférant une certaine notoriété, il en a trouvé une encore plus lucrative qui ouvre ses portes, juste après minuit. Il est l’heureux propriétaire du « Club 83 », nommé ainsi en hommage à son année de naissance et situé dans le centre névralgique de Southampton mais à l’abri des regards indiscrets -savamment dissimulé derrière une épaisse porte rouge. Il s’agit d’un cercle de jeux clandestin, le plus légendaire de la côte Est, où viennent se retrouver chaque soir la jeunesse élitiste, les parrains de la pègre, les politiques aux comptes de campagne suspects et en quête d’anonymat. Ils désirent tous la même chose : l’adrénaline du jeu, l’argent à profusion et le champagne importé de France. Ici, il n’y a pas règles, pas de lois, pour une unique raison : officiellement cet endroit n’existe pas. Il n’apparait sur aucune carte, aucun guide, il est réservé à une poignée d’amateurs, à la crème de la crème. revenus financier ▪ Issu d’une famille extrêmement fortunée -dont le patrimoine financier s’évalue en millards de dollars- et comptant parmi ses membres de nombreux notables et princes de la finance; Stanislas a grandi dans l’opulence la plus insolente. En effet, son père était à la tête de la principale société d’investissements d’Amérique du Nord et ses initiales dorées -MB- pour Morgan Breitling diffusaient un halo solaire sur les artères de Wall-Street. Petite partie du monde sur laquelle il régnait en maître et dont il avait fait son royaume, son terrain de jeu. Envoyé dans une prison haute-sécurité pour escroquerie au printemps 2014, il sera accusé par les autorités compétentes d’avoir détourné plus de cinquante millards de dollars. Lynché sur la place publique, détesté du peuple américain, il a fait le bonheur de la presse et des médias lors de sa cavale européenne. Depuis ce scandale, Stanislas a troqué son nom pour celui de sa mère, tendre et généreuse, une personnalité aux antipodes de celle de son criminel époux enfermé pour le restant de ses jours. Castel, pour éteindre l’incendie. Castel pour anéantir le fantôme du père qui plane au-dessus de lui. Financièrement, la situation est restée semblable à celle de son enfance puisque la justice américaine n’a pas puisé dans la fortune personnelle des Breitling pour réparer les dégâts. De plus, les affaires de Stanislas se portent extrêmement bien et son cercle de jeux, absolument lucratif, lui assure un chiffre d’affaires de -dix chiffres au moins- chaque année. lieu de résidence ▪ Shinnecock Hills, un imposant manoir niché sur une colline verdoyante, l'océan comme ligne d'horizon. Temple du bon goût, antre de la bête, royaume des vices, baisodrome assumé. orientation sexuelle ▪ hétérosexuel. statut civil officiel ▪ Bourreau des coeurs et pervers notoire, le tableau de chasse de Stanislas donne le tournis. Grand amateur de chair fraîche et (donc) encore tendre, il sélectionne ses futures conquêtes selon des critères purement esthétiques et répondant à ses propres idéaux; jambes fuselées, taille de guêpe, crinière de lionne, décolleté pigeonnant, yeux de biche et cerveau absent. Les filles intelligentes se méfient trop de lui pour l’approcher, les plus brillantes repèrent le piège avant qu’il ne se referme sur elles. statut familial ▪ Breitling, neuf lettres d’or, il est l’ultime héritier d’une caste privilégiée; le dernier né d’une lignée d’intellectuels et de requins de la finance qui se sont imposés sur les marches de Wall-Street depuis le début des années soixante. Le plus célèbre d’entre eux : Morgan Breitling, l’illustre figure paternelle, investisseur chevronné brassant des millards de dollars au quotidien et déchu brutalement de son trône alors qu’il était au sommet de sa gloire, deux ans plus tôt. Toujours marié, même en cage, le corps derrière les barreaux, à la femme la plus admirable et fidèle de ce bas-monde : Evelyne Breitling, née Castel. Française de sang, américaine de coeur; papesse de la parfumerie de luxe. Dotée depuis toujours d’une sensibilité olfactive impressionnante et rare, elle a bâti un empire de senteurs à son nom de l’autre coté de l’Atlantique, assurant richesse et prospérité aux siens. traits de caractère ▪ Insensible et détestable, depuis que son père a été inculpé pour ce qui semble être -un crime contre l’humanité-. Stanislas est un enfant-roi qui estime que tout lui est dû, antipathique et caractériel, il ne demande pas, il exige. Sanguin et extrêmement susceptible, il peut sortir de ses gonds en quelques secondes si la situation prend une tournure qui ne lui convient pas. Incapable de faire la moindre concession, il est imbuvable au quotidien et seul sa mère sait comment le canaliser. Cruel, parfois violent, il préfère les actes aux paroles et sait très bien comment affaiblir ses adversaires pour qu’ils se plient à ses volontés. Séducteur mais machiste, il aime collectionner les femmes mais ne parvient pas à s’attacher, aucune ne parvenant à trouver grâce à ses yeux. Egocentrique et narcissique, il estime que tout doit tourner autour de sa petite personne, il lui arrive de parler de lui à la troisième personne et de mépriser son entourage d’un simple regard. Intelligent, voire même brillant, Stanislas a fait une scolarité exemplaire, il a hérité d’un gout pour les chiffres qui se transmet de génération en génération chez les Breitling. Enfant intellectuellement précoce, il excelle en stratégie et en calcul mental. Passionné à la fois par les échecs et par le poker, il a participé à plusieurs tournois à travers le pays. Il est également en mesure de compter les cartes au blackjack et de se refaire à Vegas en quelques nuits. Amateur de voitures de sport et d’armes à feux, il se rend au stand de tir au moins trois fois par semaine au volant de bolides dignes d’un film de science-fiction.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Shoots him full of .38 holes.
its a Saturday night special got a barrel that's blue and cold. ain't no good for nothin' but put a man six feet in a hole. ✻ (stanislas castel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawyer Fitzgerald
- but still all we do is fear.
avatar

Messages : 24
Avatar, © : shailene woodley, ©hershelves (avatar)
Pseudo : the comet.

MessageSujet: Re: the logical extension of business is murder. ~ stanislas.   Lun 3 Juil - 19:13

I love you I love you

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
lover, where do you live? in the skies, in the clouds, in the ocean? and if i ever see you again my love, all i'm ever gonna do is send shivers down that spine of yours, if i ever see you again my love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislas Castel

avatar

Messages : 68
Avatar, © : joseph morgan.
Pseudo : juliette.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: ~ open.

MessageSujet: Re: the logical extension of business is murder. ~ stanislas.   Dim 9 Juil - 9:42

I love you I love you
une idée, une envie ? je suis complètement open (par contre, je n'ai pas encore lu ta fiche).

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Shoots him full of .38 holes.
its a Saturday night special got a barrel that's blue and cold. ain't no good for nothin' but put a man six feet in a hole. ✻ (stanislas castel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: the logical extension of business is murder. ~ stanislas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
the logical extension of business is murder. ~ stanislas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MTG : Commander une extension pour l'edh
» Vente des 60 cartes de l'extension cataclysme
» "Murder party" interdite !
» [Small World] Extension
» Les Piliers de la Terre / extension 5-6j

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: II. RICH SQUAD WHERE ART THOU :: Catch Me If You Cannon :: Hate 2 Love-
Sauter vers: