Partagez | 
 

 you taste like sunshine (kit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kitty Price

avatar

Messages : 34
Avatar, © : suki, faust.
Multinicks : lloyd.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: yep (2/3)

MessageSujet: you taste like sunshine (kit)    Ven 12 Mai - 18:16

kitty price
courte citation à cet endroit
nom/prénom ▪ kitty price, un patronyme inconnu au bataillon qui pue tellement la classe populaire qu'on pense que c'est un nom d'emprunt, une excentricité d'artiste. mais non, même pas. kitty s'appelle réellement kitty.  âge/date de naissance ▪ 27 ans, enfant solaire, enfant de l'été, kitty est née au coeur du mois d'août. le 18. lieu d'origine/nationalité ▪ detroit. une ville tentaculaire, terne et grise, étouffée par les vapeurs industrielles mêlant misère sociale et pollution. une ville ouvrière, populo, à la dérive depuis sa récente faillite et la crise financière de 2008. origines divers ▪ no fuckin' idea. langues parlés ▪ l'anglais et c'est tout, faut pas déconner. kitty baragouine un brin d'espagnol (fort peu littéraire) pour avoir longtemps traîné avec les mexicains de son quartier mais pas de quoi te renverser le coeur. elle a bien essayé d'apprendre le français et l'italien par amour pour l'art mais a finalement abandonné, tant par manque de patience que par capacités linguistiques farouchement limitées. les langues latines, c'est putain de compliqué. études/métier ▪ kitty est une artiste. non pas seulement parce qu'elle partage avec ces étranges spécimens de nombreux atomes crochus et des similitudes avérées, mais parce qu'elle vit de ses oeuvres. elle peint, kitty. elle peint avec le coeur, avec l'âme qu'elle porte toujours par-dessus le corps et cette sincérité totale, elle plaît. assez pour qu'on s'arrache ses toiles, assez pour qu'elle se retrouve propulsée sur le devant de la scène trop vite, trop tôt, presque par erreur. kitty, avec son coeur en charpie et sa jeunesse désinvolte n'était pas faite pour le succès et les dessous d'un univers luxueux qui n'a jamais été le sien. elle, c'est la gosse amoureuse d'art qui traînait au musée les mercredis après-midis armée de ses crayons, c'est l'adolescente qui dessinait sur tout, tout le temps et rêvassait en classe au lieu de préparer confortablement son avenir. et puis finalement, elle l'a eue, sa bourse. elle est partie pour new york des rêves plein la tête, a passé des années formidables sur les bancs de la fac avant de découvrir que le monde du travail n'avait rien à voir avec l'histoire de l'art. chez sotheby's, elle déchante jusqu'au déclic. jusqu'aux toiles et la liberté malgré un palpitant à la dérive. et puis ... et puis l'angoisse. le doute. la crainte qui la dévore, elle pourtant si solaire, loin des troubles qui assaillent : la peur d'être une une imposture, parfaitement illégitime, et puis la panne d'inspiration, la toile blanche. le vide après le tout, la pâleur déprimante du blanc après l'explosion de couleurs. parce que c'est son palpitant déchiré qui a suturé ses plaies à la peinture et maintenant qu'il est bardé de cicatrices presque solides, ses toiles lui semblent sans âme. revenus financier ▪ confortables, pour une gamine qui a galéré. mais le compte de kitty, il tire quand même un peu la gueule car elle est incapable d'économiser, trop heureuse de vivre sans se priver, de se gorger de tout ce qu'elle n'a jamais connu, avant. et puis kitty, elle est toujours en train de signer des chèques, de faire des virements, elle essaye de rendre au centuple tout ce que sa famille lui a offert, les couvre de cadeaux et d'attentions débiles, accumule les possessions matérielles dont elle finit par se débarrasser dans d'autres bras. finalement, ce sont les sorties qui lui coûtent le plus cher : kitty, elle refuse de compter. elle veut profiter, elle veut vivre alors elle part en vacances sur un coup de tête, saute dans un train, un avion, un bateau, enchaîne les restaurants et les verres et collectionne des moments qui, elle le pense, seront à la fin bien plus précieux que tous les zéros du monde sur un compte en banque. lieu de résidence ▪ kitty, elle a pas vraiment de maison définie. elle, elle a acheté un ancien entrepôt dégueulasse à williamsburg et l'a transformé en loft d'artiste aussi sympa que cliché, coloré et bordélique, où elle se promène toujours à moitié nue, la peau constellée de tâches de peinture. mais depuis ... quelques années, elle squatte à mi-temps (voire un peu plus qu'un mi-temps si on cherche la précision - pas son fort) dans le charmant duplex d'elijah au coeur de l'upper west side, à deux pas du musée d'histoire naturelle. et puis dorénavant, y a cette villa insolente de shinnecock hills qui est tellement immense que kitty y a littéralement convié la terre entière. enfin, sa terre entière en attendant que la guerre ouverte avec les monroe ne s'apaise. le pire c'est que kitty, elle n'aurait jamais glissé un pied dans cette baraque démesurée si on n'avait pas tout fait pour se débarrasser de son nom sur le testament d'un généreux mécène. orientation sexuelle ▪ kitty, elle est amoureuse de l'amour. loin de se préserver, elle aime être amoureuse plus qu'elle n'aime l'être qui catalyse pourtant ses sentiments exaltés. l'amour, ça l'électrise. elle ne vit que pour sentir son palpitant se cabrer dans sa poitrine, tambouriner contre ses côtes et lui couper le souffle. elle attend la passion, les fous rires à trois heures du mat et les courses sous la pluie. elle a besoin de sexe débridé, d'engueulades brûlantes, de se comprendre d'un regard et de tout partager, tout découvrir, de s'opposer, de se compléter. kitty, elle tombe pour un rien. les jolies voix la font vriller, les nuques la rendent dingue, un regard qui la déshabille l'enflamme et les sourires ... putain, les sourires ça la désarme. pour autant, kitty n'a pas le coeur artichaut, le sien est plutôt entre ses reins et s'entête à papillonner jusqu'à vivre sa prochaine belle histoire. elle ne veut rien forcer, elle se donne sans réfléchir et se laisse guider par ses sens sur un chemin rarement écrit d'avance. elle n'attend jamais rien, kitty, mais quand on la laisse pénétrer dans son univers elle aime vite, fort, mal sans doute, de la force destructrice de ceux qui, en s'embrasant, consument aussi leur entourage. statut civil officiel ▪ célibataire. après la morsure douloureuse infligée par nils à un palpitant écorché vif, mal armé contre les ruptures unilatéralement consenties (sic), kitty s'est jetée à coeur perdu dans la peinture à la recherche d'un exutoire à sa douleur, fulgurante, et à sa colère, toute aussi présente. l'amour a été relégué au loin, remplacé par l'art et les bras accueillants de son meilleur ami devenu amant. depuis, kitty s'éclipse dans d'autres draps, sans attaches, et pourtant, elles gravite autour du couple d'elijah comme un satellite, ou plutôt une comète vouée à s'exploser dans leur atmosphère. alors kitty, elle est célibataire, elle n'est pas exclusive, mais elle n'est néanmoins pas seule : elle vit avec eux, fait l'amour avec eux, s'engueule avec eux, rit avec eux, partage leurs peines et leurs petites victoires et malgré la toxicité de sa présence constante de sangsue, elle persiste à s'immiscer de plus en plus profondément dans une relation en demi-teinte, laissant derrière elle des ruines dont elle n'a pas idée.  statut familial ▪ la famille, c'est sacré chez les price. les price, ils sont dans la merde génération après génération. chez certains on naît riche, chez d'autres on s'enrichit décennie après décennie et eux, ils ont la misère en héritage. chez kitty, ça a toujours été minuscule, un logement social comme on en fait plein, identique à celui du voisin. on poussait les murs pour accueillir mamie qui perdait la boule depuis que papy n'était plus là, on partageait une chambre à trois, à quatre, on entassait les mômes comme on pouvait en leur offrant une éducation libre et positive à la place des billets verts. y a pas une thune chez les price, pas une mais y a la richesse de l'âme, la plus vraie, la plus pure. papa et maman sont ouvriers, ils bossent dans la même usine et se sont connus sur les bancs du lycée. maman est tombée enceinte à seize ans alors papa est resté et a travaillé d'arrache-pied pour assumer leurs erreurs. mais ils s'aiment encore, sans doute plus qu'aux premiers jours, avec la misère comme liant, la pauvreté en ciment. les price, c'est finalement une jolie famille de quatre mioches, dans la dèche mais soudée. ils ne payent pas de mine, mais peuvent envoyer au tapis bien des familles ikéa. ils s'aiment, déjà, ils se respectent, ils se jugent pas et ne jugent pas les autres, d'ailleurs. papa, il te donnerait sa chemise même si elle est déguenillée, il a toujours un mot gentil pour les sans-abri, une pièce ou un café, un sandwich alors que lui, il a sauté deux repas. maman aussi, a le coeur sur la main. c'est celle qui invite les gamins esseulés à sa table, qui garde les chiards de tout le quartier et qui se plie en deux, en quatre, en douze pour que la génération de ses enfants s'en sorte mieux que la sienne. nb d'enfants ▪ aucun. mais elle aimerait bien, kitty. elle a toujours eu la fibre maternelle en s'occupant de ses frères et soeurs et des gosses du quartier, en gardant les cousins, les uns puis les autres. c'est quelque chose d'organique chez elle, de profondément primitif, qui jure pourtant avec sa personnalité flamboyante. mais malgré ses allures bouillonnantes et hypersensibles, narcissiques et tapageuses, elle a la maturité à fleur de peau et rien ne l'apaise plus efficacement que l'odeur singulière de la peau de bébé, de sa chaleur contre sa joue. elle songe souvent à ses enfants, kitty, ignorant encore si elle en aura, ou pas. mais quand son esprit fertile s'égare, ils ont toujours ses traits ciselés, ses yeux profonds, l'arrête de son nez et la courbure idéale de ses lèvres. quand elle imagine la charmante tête blonde du fruit de ses entrailles,  il n'est jamais dissocié de lui. de nils. traits de caractère ▪ passionnée, têtue, colérique, à fleur de peau, hypersensible, électrique, tolérante, lumineuse, solaire, enthousiaste, fébrile, bohème, libérée, bouillonnante, bordélique, loyale, dépensière, attachante, narcissique, excessive, expansive, grande gueule, dépendante, solaire, dispersée, audacieuse, curieuse, impulsive, rancunière, sincère, énergique, intuitive, rêveuse, bornée, émotive, distraite, désinvolte, généreuse.

points:
 

Citation :
kitty, c'est la môme obsédée par l'art depuis l'enfance, coincée dans un detroit gris et déprimant au sein d'un foyer aimant mais sans argent, toujours en galère entre les usines qui ferment et les prix qui flambent. elle vient d'une famille nombreuse et soudée, a dû bosser très jeune pour soulager ses parents esquintés par la vie et la fin du lycée, le miracle se produit : elle obtient une bourse pour étudier dans le supérieur et décide de tout quitter pour le rêve à portée de bras. new york. elle a étudié l'histoire de l'art, a bossé dans une galerie miteuse de brooklyn avant d'être engagée dans le graal : la vente aux enchères. qui ne correspond pas du tout à sa personnalité. bref, kitty, elle baignait dans le milieu artistique d'une façon frustrante et après une rupture un peu (sic) douloureuse, y a quelque chose qui s'est libéré en elle, une énergie prodigieuse, et elle s'est réfugiée dans la peinture et a produit de façon frénétique jusqu'à intéresser les critiques snob et des clients ouverts. kitty, elle a percé sur un malentendu mais elle vit désormais de sa passion, affublée d'un titre d'artiste parfois lourd à porter, d'autant plus lorsqu'on traverse une crise d'inspiration ... comme elle en ce moment.
kitty, c'est la nana bohème et libérée qui vit dans une ancienne friche industrielle qu'elle repeint tous les quatre matins, elle est bouillonnante et bordélique, hyper sensible comme tous les artistes et du coup souvent écorchée vive, dans les joies comme dans des colères transcendantes. elle souffre de synesthésie et c'est une fille facile à vivre quoique inflammable, passionnée et lumineuse et un rien narcissique ... portée sur la bouteille, aussi. l'alcool social et surtout, l'alcool créatif.
les hamptons et elle, ça fait clairement mille et la raison de sa venue ici est insolite : l'un de ses principaux mécènes, décédé récemment, lui a légué sa villa. elle n'en voulait pas, n'a jamais songé à l'occuper jusqu'à ce que la famille du défunt ne lui colle toute une procédure au cul visant à récupérer le bien. du coup elle débarque tant pour espérer retrouver l'inspiration qu'emmerder ces posh qui pleurent pour une baraque de plus ou du moins.
c'est un chaos sentimental, qui aime vite, fort, mal, qui ressent tout au centuple par rapport aux êtres humains normalement constitués, qui adule et déchire à la vitesse de l'éclair. actuellement, je l'imagine en "trouple" (bon selon elle, la vérité c'est plutôt que kitty est un obstacle toxique à l'épanouissement du couple qu'elle colonise ...) avec deux hommes. pour se remettre d'une rupture et parce qu'elle n'apprécie pas la solitude, je la vois s'être incrustée totalement dans la vie, l'appart, le couple d'un ami de longue date qui n'aurait pas osé la remballer avant qu'il ne soit trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitty Price

avatar

Messages : 34
Avatar, © : suki, faust.
Multinicks : lloyd.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: yep (2/3)

MessageSujet: Re: you taste like sunshine (kit)    Ven 12 Mai - 18:16

(+1) pour les liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitty Price

avatar

Messages : 34
Avatar, © : suki, faust.
Multinicks : lloyd.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: yep (2/3)

MessageSujet: Re: you taste like sunshine (kit)    Ven 12 Mai - 18:16

(+2 pour les rps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: you taste like sunshine (kit)    Sam 13 Mai - 10:10

Elles ont beaucoup de similitude, elles viennent d'une grande famille, elles ont du travailler jeune pour aider leurs parents et elles sont toutes les deux passées par Brooklyn (Sammy y est née carrément) Lorsqu'elle était jeune, Sammy s'amusait à tagger les murs du borough tard, elle faisait partie d'un groupe, peut être que Kitty aurait pu en faire partie pendant quelques temps pour montrer une autre forme de son art ? J'ai mis dans ma fiche qu'une fois que son meilleur ami avait été repéré par un galeriste, Sammy a eu sa première expérience homosexuelle je ne sais pas si ça peut coller avec Kitty ?
Revenir en haut Aller en bas
Kitty Price

avatar

Messages : 34
Avatar, © : suki, faust.
Multinicks : lloyd.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: yep (2/3)

MessageSujet: Re: you taste like sunshine (kit)    Sam 13 Mai - 18:32

TOI.
à fond pour le groupe, ça lui va bien en plus les tags
pour la première expérience, ça me branche grave aussi, faut juste que ça colle niveau chrono : ce qu'il y a de sûr, c'est que kitty était en couple avec nils y a cinq ans, pendant deux ans, avant de faire larguer y a trois nas. si c'est pas cette période, je suis à fond pour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: you taste like sunshine (kit)    Sam 13 Mai - 19:04

Oh yeah, je suis contente que ça te plaise Alors niveau chrono ça colle parfaitement parce que c'était avant les 20 ans de Sammy, vers ses 18 ans je dirai donc ça me parait bon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you taste like sunshine (kit)    

Revenir en haut Aller en bas
 
you taste like sunshine (kit)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Super Mario Sunshine [GC]
» I've got a pocketful of sunshine (a)
» LET'S PLAY - Super Mario Sunshine (GC)
» Hey ! :) [Mel-sunshine]
» CASSIE BLAKE ❀ little miss sunshine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: II. RICH SQUAD WHERE ART THOU :: Catch Me If You Cannon :: Hate 2 Love-
Sauter vers: