Partagez | 
 

 third gear through emptiness.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: third gear through emptiness.   Lun 8 Mai - 16:51

thea de salm
made him the muse, turned yourself martyr.
nom/prénom ▪ l'identité, elle est floue, elle est plurielle - car la fille de diplomate n'utilisera jamais le terme mensonge. thea de salm, antique et sorcier, les volutes du mystère qui est devenu son fond de commerce. pas de traces d'elle, étrangement, dans sa new york natale. c'est qu'il faille chercher à une toute autre initiale: alice anthea jean nixon. thea, elle est née en 2011, est une invention de la nouvelle décennie. manufacturée sur-mesure pour le deuil, qui sait, peut-être disparaîtra-t-elle avec la guérison. âge/date de naissance ▪ un cinq décembre, dans l'upper west side. si alice a fêté ses vingt-cinq ans, dans le fond, une partie d'elle en aura toujours dix-neuf. lieu d'origine/nationalité ▪ le manhattan cossu des wasp, beige, sage, opulent. brunch, école privée, footing à central park, premier rencard au met, messe du dimanche à st michael toute de chloé vêtue. l'amérique propre, qui ferme les yeux et porte des perles. origines diverses ▪ le vieux continent, et tout ce qu'il sait faire de mieux en matière de code génétique et de colonisation. langues parlées ▪ de sa vie d'avant, thea conserve un anglais doux, peu accentué, des locutions latines, des clés de sol, un français sur béquilles et un grec poussiéreux. de sa reconversion, elle a grappillé des expressions créoles, des mots en navajo, les consonnes de l'ouest et la tonique traînante du sud. thea, elle est de partout, de nulle part, mais surtout pas d'ici. études/métier ▪ elle allait entrer à juilliard, faire résonner manhattan, le pays, la mappemonde de ses notes voluptueuses, nettes, de celles qui prennent aux tripes et font souffler la brise. aléas de la destinée, quelques mois avant d'embrasser son rêve, elle a perdu sa raison même de rêver. la mort de son frère lui a brisé les doigts, la colonne vertébrale, a fait sauter les cordes de son stradivarius dans un grand crissement discordant. alice a enterré son archet si profondément qu'il a probablement fait des racines, depuis, a peut-être germé, coquelicot violoniste dans le champ des possibles. son frère s'est barré dans les cieux - du coup, elle, toujours exactement là où on l'attend, s'est reconvertie en astrologue. elle a arpenté le pays, retourné chaque pierre pour y trouver les superstitions qu'on garde enfouies. catéchisme mystique de plus de six ans, qui l'a fait atterrir sur les genoux et dans les habitudes de edna koch - douce et folle matriarche de la haute, qui a remplacé l'absence de son matou mort par une spiritualité astrale toute neuve. autant dame de compagnie que gourou, thea lui réalise chaque matin le chart de sa journée, chapelet de petites prédictions domestiques. devenue une sensation parmi la clique des vieilles puissantes, thea a été pliée comme un mouchoir, glissée entre deux cartons, et déposée aux hamptons, où elle distrait à coups d'horoscopes les hôtes des soirées d'edna. revenus financier ▪ peu, assez. elle n'a jamais désiré grand chose, même lorsqu'elle avait droit à tout. thea, elle a toujours été fière de prendre peu de place, de n'exiger rien, reconnaissante du strict nécéssaire comme un vieux clebs roué de coups. chez edna, thea est nourrie, logée dans l'aile de service, libre d'errer lorsque son réconfort pseudo-scientifique n'est pas requis. lieu de résidence ▪ depuis un mois, une mansarde du manoir koch, dans le quartier de quogue. elle savait que revenir serait singulier, mais elle ne s'attendait pas au goût de soleil amer de retomber en enfance par la porte de derrière. orientation sexuelle ▪ elle aime les hommes, soi-disant. peut-être qu'en réalité, tout ce que thea n'a jamais réellement aimé, c'est l'odeur de sa propre douleur, c'est les paumes écorchées et la fuite en avant. statut civil officiel ▪ célibataire; elle aime le violon, la pluie et son frère. elle a toujours (naïvement) cru qu'il n'y avait de la place pour rien d'autre. statut familial ▪ l'illustre arbre généalogique contient un ex président. excusez du peu. du doré, du glorieux, du conservateur. mais surtout, il contient du tissu cicatriciel. car sur le portrait de famille, autrefois, il y avait maman, housewife dévouée, papa, diplomate grisonnant et leurs trois beaux enfants, thom, alice et eliot, par ordre de taille. alice, généreuse à l'excès dès l'état foetal, a vu bon de se dupliquer plus que strictement nécéssaire, elle s'est faite deux. ils étaient beaux, les jumeaux nixon, ils étaient tout, la lune et le soleil, ils étaient complets, suffisants. on ignore la solitude quand on grandit à deux, mais si alice se délectait de tout partager avec son âme soeur, il faut croire que thom était un tantinet plus égoïste. il n'a pas partagé les pilules, il n'a pas partagé sa propre fin; il paraît que mourir est la seule chose qu'on fait seul, mais ils oublient de parler de la solitude de celui qui reste. sur le portait de famille, les jumeaux se sont effacés. l'un six pieds sous terre, l'autre mille trois cent miles plus au sud. après six ans d'absence, il est devenu difficile de se souvenir du son de leur rire, de l'angle de leur mâchoire. une bribe de souvenir sur le trou béant. nb d'enfants ▪ aucun. traits de caractère ▪ humble, fuyante, tolérante, courageuse, ouverte d'esprit, douce, têtue, sombre, excessive, optimiste, pudique, impulsive, rêveuse, fébrile, instable, mélancolique, observatrice, généreuse, secrète.

money or champagne
Le violon, son premier amour, ou peut-être le seul. Elle n’a aucun souvenir de ses balbutiements musicaux. Sa genèse raconte qu’elle est née, dix minuscules doigts serrés autour d’un archet de pernambouc, et elle n’a jamais trouvé aucune raison de douter de sa propre mythologie. Elle était magicienne, faisait pousser des mondes entiers de sa baguette magique, modelait les instants, tissait des allégories le long d’une partition. C’était tellement, tellement facile de connaître sa place dans le monde lorsqu’on avait cette poésie qui débordait des doigts. Elle n’a jamais dû se poser la grande question, rite de passage de l’homme moderne, "que vais-je faire de ma vie ?" Les lignes de sa main traçaient une clé de sol dans sa paume. Elle a toujours su. C’était tellement facile. Du moins, elle le croyait. Privée du sacrement de l’âge adulte, qu’en est-il d’elle, si pas une cruelle enfance qui s’éternise, condamnée à errer dans les limbes entre ce qu’elle aurait pu être, ce qu’elle aurait être, ce qu’elle est devenue. Entre ce qui semblait facile et les absurdes circonvolutions du concret. Du réel. L’existence de Thea, aujourd’hui, c’est cette une sur un million, la probabilité infime du monde parallèle. Elle vivait pour la musique, pour son frère; elle a perdu les deux le même soir. On lui a longtemps reproché de vivre dans l’ombre de Thom, de tout faire par et pour lui. Elle leur a donné raison. Il a pris sa propre vie sous le coup d’une impulsion, elle en a fait de même. Elle a enfermé son coeur d’épicéa vernis dans l’étui capitonné en velours vert forêt. L’a poussé délicatement sous le lit dans lequel elle ne dormirait plus. S’en est allée, trou ovale béant dans la poitrine. Elle a toujours aimé les légendes, Thea. Suffisamment pour s’en faire une identité, suffisamment pour en devenir une. Sa préférée raconte que si vous vous promenez à Manhattan, entre chien et loup, approchez l’intersection de Columbus et la 78ème et tendez l'oreille. Toc toc toc. Passez le portail de fer forgé, poussez la porte. Montez au deuxième étage, sans faire attention au personnel de maison, aux bouquets capiteux ou aux apparences. Toc toc. Faites tourner la poignée sur votre gauche. Là, dans une chambre figée par le temps, deux boucles d’oreilles onéreuses ont été soigneusement déposées sur la table de nuit. Souvent dépoussiérées, jamais déplacées. Il y a une tache plus claire sur le mur, carrée, là où auparavant résidait un cadre et deux sourires. Toc toc toc. Sous l’imposant lit, caché par l’ombre des draps et six ans d'oubli, vous trouverez une boîte. Toc toc. Ouvrez-la soigneusement. Là, sur le lit de velours vert, vous trouverez un coeur qui bat paresseusement. Erratique. Lent. Exténué d’avoir passé six ans à frapper contre la paroi de son cercueil en espérant qu’un jour, quelqu’un, n'importe qui, lui ouvre la porte. | 
fuck love, give me diamonds:
 


Dernière édition par Thea de Salm le Lun 8 Mai - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Lun 8 Mai - 16:51

this is what i want:
i want to grab my brother’s hand
and run back through time,
losing years like coats falling
from our shoulders.


(...)

in photographs of us together,
he is always looking at the camera,
and i am always looking at him.


(...)


“or maybe a person is
just made up of a lot of people,”

i say.
“maybe we’re accumulating
these new selves all the time.”


(...)



Dernière édition par Thea de Salm le Lun 8 Mai - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nils Frey
❛ don't ever apologize for the fire in you.
avatar

Messages : 207
Avatar, © : max irons (©mine).
Multinicks : sybil.
Pseudo : belispeak, anaïs.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood:
Relationships:
Availability:

MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Lun 8 Mai - 17:17

Entre ce Banks, ce perso et tes mots qui me donnent trop feels, bye j'en peux plus.
(je sais pas quoi mais je veux un lien)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
▪ ▪ ▪  ‘I’m not going to die,’ he said. ‘Not till I’ve seen it.’ ‘Seen what?’ His smile widened. ‘Everything.’



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitty Price

avatar

Messages : 34
Avatar, © : suki, faust.
Multinicks : lloyd.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: yep (2/3)

MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Lun 8 Mai - 17:19

ce début c'est la bôté.
je veux des liens aussi, peu importe quoi, peu importe le compte, même une plante verte dans un coin de son salon, je prends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Lun 8 Mai - 17:30

Nils Frey a écrit:
Entre ce Banks, ce perso et tes mots qui me donnent trop feels, bye j'en peux plus.
(je sais pas quoi mais je veux un lien)

oui, plz, un lien, je veux mourir devant tes mots à nouveau  
ça me fait tellement plaisir, t'as pas idée 


Kitty Price a écrit:
ce début c'est la bôté.  
je veux des liens aussi, peu importe quoi, peu importe le compte, même une plante verte dans un coin de son salon, je prends

hmmmmm t'as cru une seconde qu'on allait pas faire de kitty et thea un pur duo de déesses grecques ?
dead. fucking. wrong
(toi toi toi   )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Lun 8 Mai - 17:40


inconcurrençable la meuf, je n'sais que dire. j'aime trop. re chez toi, je veux aussi quelque chose d'épique. merci cat
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Lun 8 Mai - 19:45

tu vas arrêter oui
omg yes, compte sur moi (ça devrait pouvoir se trouver facilement )
Revenir en haut Aller en bas
Kitty Price

avatar

Messages : 34
Avatar, © : suki, faust.
Multinicks : lloyd.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: yep (2/3)

MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Mar 9 Mai - 11:06

ce premier point m'a flinguée déjà. je suis en pls, je pleure des larmes de sang face à ce coeur dans son cercueil. j'en veux plus oké.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Mar 9 Mai - 14:42

Non mais Banks, ce choix de ouf
Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Mar 9 Mai - 16:40

RE.
putain de merde, les choix ENCORE sont parfaits
omg
Revenir en haut Aller en bas
Sayer Maniás

avatar

Messages : 126
Avatar, © : zoey deutch, belispeak.
Pseudo : l'oisillon bleu.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood:
Relationships:
Availability: open - fr.

MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Jeu 11 Mai - 13:05

re bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savie Schuyler
- too vicious for hell
avatar

Messages : 445
Avatar, © : danielle campbell, mine.
Multinicks : lowell, seth.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Wainscott
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   Dim 14 Mai - 17:21

Le délais pour ta fiche se terminait aujourd'hui. Sache que l'avatar ne t'es donc plus réservé. I love you Tu peux demander un délais, de cinq jours. Mais celui-ci ne pourra s'étendre plus longtemps et si tu ne complète pas ta fiche après ce délais, ton compte se verra supprimer comme dit dans le règlement. Nous te donnons deux jours pour te manifester, sans quoi ton compte sera également supprimer. No

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
throw her to the wolves, and she'll return leading the pack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hamptonsvibe.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: third gear through emptiness.   

Revenir en haut Aller en bas
 
third gear through emptiness.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pack METAL GEAR SOLID
» game gear ?
» Metal Gear Solid : Portable OPS
» Echange, Pack Game Gear
» des trophées metal gear dans mes trophée little big planet!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: VII. SHOULD OLD ACQUAINTANCE BE FORGOT :: That Which We Destroy :: Grumpy Old Versions-
Sauter vers: