Partagez | 
 

 Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Ven 5 Mai - 19:25

zita de bòrbon
je préfère te voir souffrir beaucoup aujourd'hui qu'un peu toute ta vie.
nom/prénom ▪️ Zita, Marguerite, Claire. Prénoms aux sonorités lointaines, aux accents d'ailleurs. Pseudonyme issu de la bourgeoisie européenne, famille éclatée aux quatre coins du vieux continent, dernier hommage à des aïeuls disparues trop tôt. De Bòrbon, héritière indirecte d'une monarchie disparue depuis déjà bien longtemps, héritage non-désiré d'un père absent. âge/date de naissance ▪️ Vingt-huit ans, née à la veille de l'été. Le vingt juin avec presque un mois d'avance. L'inattendue qui a pointé son nez au beau milieu d'un rendez-vous mondain après deux tentatives de maternité infructueuses, la désirée. lieu d'origine/nationalité ▪️ Dans une clinique cossue du nord parisien, loin du foyer familial situé dans le nord de l'Espagne. Double nationalité française et espagnole.origines diverses ▪️ D'origine européenne, dans son sang se mélangent le soleil du sud et le romantisme du nord. La langue de Molière se mêle parfaitement à celle de Shakespeare, parfaitement illustrées par Michel Angelo. Fille d'un père espagnol, descendant de la royauté française. Enfant d'une mère britannique à l'accent italien. L'amour sans frontières. langues parlées ▪️ Un peu d'espagnol, un peu d'italien aussi. Le français et l'anglais comme langues maternelles. La priorité familiale reposait sur l'éducation des deux fillettes qui ont fréquenté les bancs des meilleurs internats et ça passait par l'apprentissage des arts et des langues. études/métier ▪️ mba en commerce international, diplômée d'oxford, protégée du doyen de columbia et finalement propriétaire d'un restaurant français/italien qui s'ouvre directement sur la mer des hamptons. revenus financier ▪️ Un peu trop aisée pour ses aspirations. Pour cette amoureuse de la simplicité. Ses parents se sont toujours assurés qu'elle ne manque de rien. lieu de résidence ▪️ Dans une grande maison avec sa soeur, en bord de plage. La simplicité de Wainscott, sa plage privée et sa cuisine d'été où elle puise son inspiration quotidienne. Souvenir familial d'étés heureux à l'ombre de son grand cerisier. orientation sexuelle ▪️ Amoureuse du corps masculin. statut civil officiel ▪️ Coeur brisé, délaissé et oublié. statut familial ▪️ Aînée d'une soeur unique, avec qui elle a tout vécu, du meilleur au pire. Elles aspirent aux mêmes choses, se ressemblent énormément et s'aiment sans commune mesure. Elles ont appris à combler l'absence parentale en se reposant l'une sur l'autre et elles ne se voient pas vivre l'une sans l'autre. Comme deux moitiés formant une même âme. Née dans une famille pleine de convenances, elle n'a jamais eu l'occasion de réellement se rapprocher de ses parents qu'elle vouvoie depuis son plus jeune âge mais ils s'aiment à leur façon. nb d'enfants ▪️ Un, le seul et l'unique. Celui qui l'a abandonné. Il aurait eu deux ans. Et jamais elle n'oubliera cette matinée d'été, la chaleur new-yorkaise et son désespoir face au visage désolé de son obstétricienne. Elle n'est jamais vraiment devenue maman, la vie en a décidé autrement mais elle chérit quotidiennement le souvenir d'un embryon qui n'est pas né. traits de caractère ▪️ Impatiente comme bonjour, têtue comme une mule, passionnée par tout ce qu'elle entreprend, sensible à chaque émotion, effrayée par le moindre risque, la timidité est tout ce qui la caractérise.

money or champagne

(01) L'indécision est le pire pêché de Zita, elle est incapable de prendre la moindre décision sans tirer à pile ou face, ce qui lui a déjà causé bien des déboires. (02) Épicurienne par définition, Zita aime chaque plaisir de la vie. De la bonne viande au bon joint. (03) Zita est effrayée par le noir, depuis sa fausse couche il y a deux ans, elle est incapable de dormir une nuit entière sans faire de cauchemars. (04) Amoureuse des animaux, tout comme sa soeur avec qui elle cohabite, elles ont déjà trois chiens et deux chats qui dorment évidemment avec elles. (05) Elle a fait une dépression après avoir perdu son bébé. C'est ce qui l'a amené dans les hamptons à la recherche d'une paix intérieure loin du tumulte new-yorkais. (06) Incurable romantique, elle n'a été amoureuse qu'une fois dans sa vie, ils sont restés ensemble pendant presque dix ans jusqu'à la fausse couche de Zita, son désespoir les a séparés. (07) Dans l'ordre de succession, Zita est la cinquième personne à pouvoir revendiquer le trône de France. Elle a d'ailleurs les titres officiels de dauphine et de duchesse. (08) Elle a suivi toute sa scolarité en France et au Royaume-Uni dans des internats de prestige. (09) C'est une fan incontestable de la musique commerciale, elle n'écoute que ça au grand dam de sa soeur qui a essayé d'éduquer son oreille musicale depuis de nombreuses années. (10) Zita a toujours détesté cette notoriété autour de son nom, de sa famille. Cette pression autour de sa descendance et c'est d'ailleurs ce qui l'a amené aux Etats-Unis il y a cinq ans.

fuck love, give me diamonds:
 


Dernière édition par Zita de Bòrbon le Sam 6 Mai - 12:22, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Ven 5 Mai - 19:25


ma vie est mon seul enseignement.


1, 2, 3

L'histoire d'un descendant monarque, et d'une mannequin sans le moindre sang royal. L'histoire d'un amour compliqué et difficilement accepté. Première née tant attendue, si désirée et déjà chérie par toute une famille pour l'espoir qu'elle représentait plus que pour qui elle était. Chérie de parents désespérés. Lueur d'espoir et puis finalement aînée d'une petite soeur qui a suivi deux ans plus tard, grande soeur d'une perfection. Héritière d'une pression familiale. Paradigme obsolète qui l'a mené à vivre une vie qui ne lui ressemblait pas, loin de la simplicité qui la caractérisait, de la discrétion à laquelle elle aspirait. Sa soeur s'est davantage épanouie dans cet exercice de faux-semblant. Les premières années furent les plus simples, sans comprendre. Telle une poupée de chiffon, Zita a appris à s'adapter aux espoirs parentaux. Elle s'est conformée à l'image qu'on attendait d'elle. Toujours dans le rang, impeccablement vêtue et parfaitement éduquée. Une vie bien monotone sans jamais la moindre once de rébellion malgré le malaise grandissant avec elle. Les photos officielles de sa famille, l'affection absente des échanges familiaux. Mais c'est pour ça qu'elle était née alors Zita a appris à encaisser sans jamais broncher.


**


4, 5, 6

Et puis il y a eu son anglais, son londonien au regard délavé, celui qui l'a fait chavirer au milieu d'un couloir d'internat. Son amourette adolescente, celle qui s'est éternisée. Il a représenté son espoir, son échappatoire et tant d'autre choses à la fois. Histoire bien acceptée par une famille un peu trop conservatrice. Ils avaient seize ans quand ça a commencé. Premier amour, meilleur ami. Tendance à l'éternité. Ils se sont donnés quelques années et ça a fini par durer. Relation pleine de promesses, elle a été admise à Oxford et il l'a suivi. Loin des considérations royales de Zita, il lui a appris la simplicité et c'est ce qui l'a séduit. Elle a retrouvé la tendresse absente des échanges familiaux chez son anglais. Malgré sa difficulté à exprimer ses sentiments, la peur panique qu'il ressentait à l'idée du moindre engagement. Il s'est plu dans cette relation atypique. Zita est passée de l'espagnole coincée à l'étudiante débridée. Du petit couple adolescent, ils sont passés à l'étape supérieure sans même s'en rendre compte. Couple goal chez leurs amis, ils avaient tout pour être heureux. De roturier prétendant, il est devenu le fiancé espéré. Ils se sont envolés ensemble pour New-York après leur diplôme, leur histoire a continué à s'emballer sans vraiment qu'ils s'en rendent compte.
Et puis d'oiseau de passage, il s'est transformé en cigogne.


**


7, 8, 9

Premier obstacle, premier coeur brisé. Le soleil était haut, la joie emplissait times square et Zita avait rendez-vous avec son anglais pour partager un pique-nique. Mais tout est allé trop vite. Son ventre arrondi par la vie a rebondi contre le taxi jaune qui l'a percuté. Et puis tout a été trop rapide. Les cris de douleur, le liquide rouge qui emplissait l'asphalte et ses mains comme seul rempart a un drame pressenti. Comme si ses dix doigts allaient suffire à protéger cet embryon indésirable il y a encore trois mois. Et ça n'a pas suffi, c'est ce que son obstétricienne lui a avoué quand elle l'a admise à l'hôpital. La fin d'une vie, le chagrin d'une mère. Son ventre comme unique cimetière, elle a pleuré. Plus que ce qu'elle aurait dû, elle en a voulu à son anglais. Il essayait de remonter la pente quand son chagrin était encore tenace. Comme si ses larmes pouvaient suffire à ranimer ce bébé. Deux visions opposées. Il voulait continuer de vivre, elle avait cessé de respirer en même temps que ce garçon. Elle a cessé de sourire, de s'alimenter, d'aimer. Et son anglais s'en est allé. Culpabilisant de ne pas pouvoir aidé son adorée. Zita n'était plus que l'ombre d'elle-même, plus seule que jamais dans un appartement trop grand pour elle. Un appartement empli de souvenirs, d'espoirs, d'amour. Et un jour, elle a pris son courage à deux mains, et elle est partie rejoindre sa soeur dans les Hamptons, en laissant définitivement ses souvenirs dans ses cartons.
Elle a changé de vie, elle a recommencé à vivre pour de vrai cette fois. Au bord de l'océan, dans la maison familiale de ses vacances d'enfance estivales. Loin des considérations familiales, elle a oublié ses diplômes pour se consacrer à un restaurant à la carte inspirée de ses racines européennes.
C'est ainsi qu'elle est décidée à avancer, esseulée et le coeur brisé. Loin de son anglais, loin de son avenir.


Dernière édition par Zita de Bòrbon le Sam 6 Mai - 12:01, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Ven 5 Mai - 19:51

Bienvenue, j'aime déjà beaucoup ta Zita I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Sterling

avatar

Messages : 341
Avatar, © : claflin, vinyles idylles.
Multinicks : kitty.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Amagansett
Relationships:
Availability: yep (1/3)

MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Ven 5 Mai - 19:57

elle a l'air tellement douce et belle ...
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savie Schuyler
- too vicious for hell
avatar

Messages : 445
Avatar, © : danielle campbell, mine.
Multinicks : lowell, seth.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Wainscott
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Ven 5 Mai - 20:33

Tout ça à l'air très intriguant.
Binevenue parmi nous.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
throw her to the wolves, and she'll return leading the pack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hamptonsvibe.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Ven 5 Mai - 20:42

@Dana, oh merci beaucoup !  I love you
@Lloyd, ça commence bien. I love you  C'est exactement ce que je voulais souligner. La douceur du personnage ! et merci.
@Dev, en espérant que ça soit plus clair avec la suite de la fiche. merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Nils Frey
❛ don't ever apologize for the fire in you.
avatar

Messages : 207
Avatar, © : max irons (©mine).
Multinicks : sybil.
Pseudo : belispeak, anaïs.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood:
Relationships:
Availability:

MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Sam 6 Mai - 4:16

Ooh, l'histoire est intéressante.
Bienvenue ici.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
▪️ ▪️ ▪️  ‘I’m not going to die,’ he said. ‘Not till I’ve seen it.’ ‘Seen what?’ His smile widened. ‘Everything.’



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Sam 6 Mai - 6:27

bienvenue, avec la belle zippora I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Sam 6 Mai - 11:33

oh j'adore l'histoire I love you I love you
pour le groupe vu son rang j'aurais dis jet setters, non? puis une plage privée, la question ne se pose même pas
dis moi si ça te conviens, dans tous les cas je valide
bon jeu et bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   Sam 6 Mai - 12:03

oh merci beaucoup.
et ça me convient parfaitement !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. (zita)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12 minutes de bonheur
» Dents et lèvres d'ogre africain comment faire?
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres
» [Vente] Clé porte-bonheur améliorée
» Santé bonheur au week end qui arrive!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: VII. SHOULD OLD ACQUAINTANCE BE FORGOT :: That Which We Destroy :: Grumpy Old Versions-
Sauter vers: