Partagez | 
 

 ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karma

avatar

Messages : 21
Avatar, © : by witchling
Pseudo : karma, comme le destin quoi

MessageSujet: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Jeu 4 Mai - 18:42

topic commun #1 ()
Le tout premier topic commun servira à découvrir des plumes et intégrer son personnage. Dans celui-ci, vous retrouverez un PNJ (personnage non-joué) appelé Karma, qui viendra embêter certains de vos personnages durant le jeu, indiquant une action soudaine, un retournement de situation. Le thème est un fête annuelle sur un bateau. Celle-ci se déroule sur un gigantesque bateau de deux étages, la baignade est bien sûr permise, mais il vous est aussi possible de rester près du port. Si jamais, le bateau en question contient plusieurs cabines dans sa coque: chambres, salles de bains, cuisines. Pensez à tout ce qu'un bateau de croisière peu offrir, tient! Une piscine, un spa, une salle de bal. Tout cet espace est disponible pour vous. Que ce soit le quai d'embarquement, ou autre. Sachez que le bateau ne quittera pas port; vous êtes tous et chacun en sécurité. Nous vous demandons de courtes réponses entre 5 et 25 lignes. Car parfois, il faut faire plus. Si jamais un de vous ne veut pas être touché par le Karma, simplement l'indiquez au début ou à la fin de votre première réponse de manière visible et nous embêterons d'autres membres participants. Nul besoin de demander au Karma de venir pour vous, il viendra pour chacun d'entre vous.


annual hamptons seasonal boat party
Le Southampton Cruise est un bateau de croisière reconnu, qui parcours plusieurs continents mais qui appartient à la ville de Southampton. Ce bateau gigantesque a tout ce que quelqu'un peut désirer. Passant par le bar, la piscine, le spa, etc. Une fois par année, il s'accoste à Sag Harbor pour la fête annuelle du début de saison. Toute l'Élite se retrouve dans une ambiance de luxe et de fête. Bien que des invitations soient envoyées aux VIP - surtout parce que sinon ils oublient - la fête est ouverte à tous et chacun. Il suffit d'obtenir le bracelet à l'entrée du port pour venir y participer. Aucune place limitée, aucune classe sociale exigée. C'est le moment parfait de mentir sur votre nom, sur votre identité et vous habillez avec Prada ou Chanel histoire que tous le monde croit que vous êtes quelqu'un d'important. Des rencontres agréables, ou bien au contraire, le retour de votre arche Némésis, peuvent être des éléments déclencheur de votre venue sur le bateau. Le champagne est servit gratuitement, pour tout autre source d'alcool plus forte, rendez-vous au bar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savie Schuyler
- too vicious for hell
avatar

Messages : 445
Avatar, © : danielle campbell, mine.
Multinicks : lowell, seth.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Wainscott
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Jeu 4 Mai - 21:50

La nouveauté depuis son déménagement subit, ne cesse de l'étonné. Un chant de douceur et d'émerveillement qui entre-même plusieurs ressentiments divergeant. Car Devonne adore les Hamptons; cet endroit qui regorge d'abrutis aux porte-feuilles immortels. La plupart se connaissent, avec les années des cliques se sont formés. Heureusement, elle n'en fait pas partie. Enfin, c'est encore à voir. Lorsque l'invitation arrive dans sa poste, son nom inscrit en lettre argenté, elle ne peut s'empêcher de croire que quelqu'un veut sa mort. Est-ce un complot général pour attirer son attention? Une ruse mesquine par un de ses arche Némésis? Tant d'ennemis, elle avait cessé de compter depuis déjà plusieurs années. Son journal de haine, délaissé. Non pas car elle ne gère pas les haters. Au contraire. Elle le fait avec brillo. Mais il arrive dans la vie de toute mannequin que l'on désire voir morte, de recevoir du courrier haineux. Ayant envie d'aventure, elle décida rapidement de se pointer sur ce dit bateau de croisière. Un jumpsuit deux pièces en suède rose, des talons hauts blancs, simplistes, consistent à sa tenue, digne d'un magasine Vogue. Dev sort à l'extérieur après une dernière touche de rouge à lèvre et entre dans la voiture de son chauffeur privé. Plusieurs minutes plus tard, elle est au port, sortant de la voiture, les flashs tous sur elle. Un large sourire, elle s'avance sur le tapis, prend la pause, sourit sans toujours montrer les dents, se fait poser toute sorte de questions dont elle répond. Mais surtout, sur la nouvelle collection d'été. Restant évasive dans sa réponse, la foule devient silencieuse lorsqu'elle marche pour entrer dans le bateau: son arche Némésis des réseaux sociaux vient de faire une entrer remarquer. Une moue - presque immédiate - apparaît sur son visage. Certes, Dev continue sa route, marche jusqu'à être sur le bateau. Une coupe de champagne en main, elle observe la brune bronzé, copie conforme de Kylie Jenner sans les lèvres pulpeuses et les fesses. « Fais attention pour ne pas t'étrangler avec le champagne. Ce n'est pas du jus de pomme. » Répond-t-elle faisait référence à l'âge de Dana.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
throw her to the wolves, and she'll return leading the pack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hamptonsvibe.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Ven 5 Mai - 8:45

Une fête avec du beau monde, une journées des plus intéressantes s’annonce pour Dana qui vit pour ce genre de célébrations. Elle n’a pas reçu d’invitation personnelle, sans doute n’est elle juste pas encore assez influente, mais ne cela ne saurait tarder. Pour une fois, Cat n’a pas rechigné à embarquer ses quatre enfants, en même temps - bien que la benjamine ne lui adresse pas un mot. Que nenni, Dana s’installer à l’arrière du luxueux véhicule comme une pro, elle est convaincue d’être faite pour cette vie là. La matriarche pose d’abord seule, puis accompagnée de ses progénitures,  à la manière d’une famille parfaitement unie et soudée - que nenni.
Le tapis rouge terminé chacun se disperse, et elle se retrouve seule à contempler la population, verre de champagne en main. Elle passe une main sur sa robe, et une voix l’interpelle. Oh, Dev Malster. Un beef parti d’un événement et d’une raison qui lui échappent encore. Elle appréciait ses défilés, c’est bien dommage. Probablement est-elle le genre de célébrité qui se pensent attaquée en permanence et voit des haters en tout le monde. Il est vrai qu’elle est à peu près sûre de l’avoir déjà croisé dans l’entourage de sa mère, mais bon, elle a déjà aperçu une poignée de stars donc peut-être se trompe-t-elle. Elle hausse les sourcils, faussement impressionnée. « C’est noté. » Elle lève le dit verre de champagne, comme pour lui porter « Tu devrais défroisser ton visage tu sais, j’ai entendu que c’est pas terrible pour les rides. » Petty. Puisqu’elle se montre enfantine, elle décide d’en faire de même; game on.
Revenir en haut Aller en bas
Jane Wembley

avatar

Messages : 138
Avatar, © : alicia vikander, mine.
Pseudo : moonlight, dorine.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Ven 5 Mai - 18:15

Chaque année, Jane recevait l'invitation pour cette fête, décidant parfois de ne pas s'y rendre, dépendant surtout de son humeur et envie. Mais désormais qu'elle avec ce statut dans le groupe, il fallait absolument qu'elle soit là, se porte présente, sans pourtant réellement savoir qui y serait. Cheveux ondulés, robe noire et blanche, le chauffeur l'emmène alors au port, là où se tient la soirée. Prête, elle arrive, ne s'éternisant pas sur ce qui se passe entre la voiture et le bateau. Sa première action est d'attraper une coupe de champagne, c'est vital. Elle reconnaît certaines têtes, la plupart du réseau de son père, se rend donc vers eux car elle ne peut pas simplement les ignorer. D'autres ne lui disent strictement rien mais l'interpellent et la saluent et Jane prétend alors les connaître grâce à des phrases pouvant passer partout. Mais s'ils l'arrêtent, ce n'est sans doute que par simple intérêt, car elle a de l'influence grâce à son poste. Peu importe, elle se doit d'avoir de bonnes relations avec eux aussi. Soudainement, son coude droit se prend le buste d'un homme, entraînant sa main vers l'avant. Le liquide alcoolisé se renverse alors sur un autre homme devant. Heureusement, elle ne lâche pas la coupe et peu de regards se retournent sur ce geste malencontreux. Elle s'excuse rapidement sur celui qui ne regardait sans doute pas son chemin et n'a sans doute rien remarqué. Finalement, elle tourne son regard, s'apprêtant à s'excuser de nouveau par politesse, et remarque que le champagne s'est renversé sur la chemise de Niels. Forcément, bien qu'il y ait tout ce monde, il fallait que ça tombe sur lui. — Et merde, ça m'a gâché du champagne. Elle est alors sans doute plus inquiète pour son verre déjà vide alors qu'elle n'a rien bu, plutôt que pour la chemise mouillée de Niels. — Dommage, ça ne tache pas. Ça t'aurait pourtant rendu service, cette tenue ne te va pas du tout. Alors qu'elle aurait auparavant adopté un ton amusé, ce dernier est neutre, ne laissant échapper aucune émotion.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
so i'll hit the lights and you lock the doors. we ain't leaving this room 'til we bust the mold. don't walk away, don't roll your eyes.


Dernière édition par Jane Wembley le Mar 9 Mai - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sterling

avatar

Messages : 341
Avatar, © : claflin, vinyles idylles.
Multinicks : kitty.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Amagansett
Relationships:
Availability: yep (1/3)

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Ven 5 Mai - 19:35

Aujourd'hui, Lloyd Sterling écope du rôle d'assistant social ascendant escort slash nounou, pour réintroduire Leonard au sein des hautes sphères qui n'ont jamais été les siennes. Dès l'enfance, Leo étouffait dans ses tenues griffées étroites, se cachait sous les buffets garnis et réapparaissait, froissé, tâché, à l'heure où les jambes fuselées s'activaient et tournaient les talons. S'il agissait comme un poisson hors de l'eau, Lloyd lui, jouait déjà sa partition de jeune prodige toujours ravi de répondre aux questions intrusives des vieux cons de ce monde et de dévoiler ses adorables fossettes de môme (dieu soit loué, conservées) à leurs femmes botoxées. "Non. Enfile la bleue." siffle Lloyd de son timbre chatoyant en jetant l'ombre d'un regard électrique à Bethany, qui se prépare avec une lenteur exacerbée supposée l'agacer. Si ça marche ? Bien entendu. Il est un personnage public, un politicien, il se doit d'être ponctuel non pas pour une quelconque forme de respect dont il se moque bien, mais pour gagner la stature de l'homme vers qui on gravite naturellement, que l'on vient saluer, plutôt que d'être le retardataire contraint d'aller serrer des mains sans choisir ses interlocuteurs. Question d'affichage. Mais sa charmante fiancée n'opère qu'avec une langueur teintée de fiel qui lui donnerait presque envie de la brutaliser, d'étreindre son bras trop maigre jusqu'à sentir un craquement sonore, jouissif. Quelle petite conne. Malgré ce que la bienséance lui dicte, Lloyd se serait volontiers passé de sa présence entêtante, mettant ainsi l'accent sur une sortie familiale. Il lui a proposé, comme une armistice de courte durée, voix de velours et canines dissimulées : "ma chérie, je sais que le dîner d'hier a été éprouvant pour toi, tu peux prendre ta soirée, Leonard m'accompagne". Mais puisqu'elle n'est pas désirée, Bethany se découvre une envie subite de parader à son bras, de roucouler au milieu des élites pour parfaire sa réputation immaculée tout en répandant son venin en doux sous-entendus. Face auxquels demeurer affable et impassible. Tout un putain d'art. Beth, manifestement en forme comme le souligne le bourbon bien entamé, ondoie dans sa robe pourpre qui lui donne l'air d'une traînée jusqu'à entourer sa nuque et Lloyd, fermement, calmement, d'un geste mesuré bien loin de ses envies profondes, la fait pivoter gracieusement pour défaire sa fermeture. "J'ignore ce que tu espérais mais tu ressembles tout juste à une gamine qui aurait volé les escarpins de sa mère." note-t-il, affable devant l'éternel, alors que la pulpe de ses doigts effleure lentement son dos pour y laisser glisser le tissu. Face à sa fiancée, il est rarement frontal mais derrière le miel de sa voix et ses prunelles condescendantes, le mesage est clair : Bethany échoue à être désirable. Elle, elle est dotée d'un charme discret, gracieux, de l'aura de fille à particule qui ne s'éclaire que parée d'étoffes précieuses, pas d'atours enjôleurs qui lui donnent l'air d'une précieuse ridicule. Sans doute blessée, elle finit par céder et Lloyd ajuste son noeud papillon avant de vaquer à d'autres occupations, à la recherche d'un désastre autrement plus important : Leonard. Dans un jean qui mériterait manifestement un détour par le pressing, affalé sur le putain de canapé en cuir blanc. Lloyd sent le sang affluer à ses tempes et bourdonner alors qu'il fait montre d'un self control admirable face à l'absence de volonté qui règne en maître dans la villa et qui, fort heureusement, ne l'a jamais atteint. "Même le petit personnel sera mieux sapé que toi mais c'est ton problème, je m'en fous. Allez, bouge." Et il s'anime, bon gré, mal gré, pour indiquer au chauffeur de le déposer sur la route. Dans un bar.
Lloyd le regarde s'éclipser sans donner un ordre contraire à son staff et darde sur sa silhouette massive un regard glaçant, métallique, qui ne le fusille pas pour la simple et bonne raison que Leonard sourit et que c'est la troisième fois en un mois. En silence, le couple Sterling est guidé jusqu'au port puis escorté sans même avoir besoin de montrer le fameux sésame, jusqu'au pont où Bethany s'éveille enfin, comme sortie d'un long sommeil. Difficile de croire que cette femme est nécrosée de l'intérieur, lorsqu'on suit son ballet gracieux et faussement chaleureux, ses sourires d'anges et les bons mots qu'elle trouve pour chacun. Elle est un accessoire, en réalité. Une poupée brisée dont on remonterait le mécanisme avant chaque événement mondain. Jeunesses éclatantes, beautés harmonieuses et décontraction royale, les Sterling rayonnent et accueillent volontiers les accolades, serrent des mains et échangent sur d'accablantes banalités jusqu'à ce que la présence de sa fiancée n'étouffe copieusement Lloyd, de plus en plus privé d'oxygène en sa compagnie. Sa réaction se révélait aussi épidermique que le cercle, vicieux : plus il la négligeait pour respirer, plus elle sombrait dans ses névroses et, de facto, resserrait autour de lui ses frustrations, ses aigreurs, sa dépression sournoise dont il n'avait que faire ... l'étouffant davantage. Beth entreprend de saluer un sénateur républicain (à l'intellect parfaitement limité, de surcroît) offrant ainsi à Lloyd une porte de sortie inespérée : quelques minutes d'un échange musclé entre politiciens suffisent aux femmes pour s'éclipser ensemble et ainsi, offrir le répit tant désiré. Lloyd coupe court à l'argumentaire nauséabond de cet adversaire qui n'en a que le nom et après lui avoir servi un dernier sourire lui signifiant d'aller profondément se faire foutre, louvoie jusqu'au bar. Le champagne n'a jamais été sa came. Trop sucré, trop euphorisant, abêtissant. Alcool frivole pour gens superficiels et s'il gravite parmi eux, Lloyd a l'arrogance de se considérer autrement plus lucide et cérébral que la joyeuse troupe qui l'entoure depuis ... toujours, dans cette grande valse des émotions humaines. Accoudé au bar, un scotch sans glace au poing, l'animal politique rôde calmement, embrassant la foule de ses prunelles aciers à la recherche d'un divertissement à la hauteur.


Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

❝ yes i know there's a special place in hell for me ... it's called the throne. ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savie Schuyler
- too vicious for hell
avatar

Messages : 445
Avatar, © : danielle campbell, mine.
Multinicks : lowell, seth.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Wainscott
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Sam 6 Mai - 0:17

« Tu devrais défroisser ton visage tu sais, j’ai entendu que c’est pas terrible pour les rides. » Cette seule phrase suffit à déclencher un subtil grognement qu'elle laisse passé sur ses traits encore jeunes, qui, heureusement, ne comporte aucun botox ou modification. Un rictus apparaît avec vibrance sur un visage dorénavant amusé par la situation. Imaginer la tête difforme de son Némésis en apprenant la vérité sur sa mère déclenchait une euphorie à peine subtile. Dev, qui partageait les draps de Cat Vargas de temps à autre, prenait plaisir à regarder sa fille comme un déchet, un échec. Une copie des adolescentes voulant réussir leur vie en tant que personnalité des réseaux sociaux. Certes, la Malster est tomber dans la fontaine de jouvence, ne vieillit pas, obtiens des contrats malgré son âge avancé. « Bien sûr. » Lui donner raison pour répondre avec sarcasme, férocité, pourquoi pas, tiens. Elle vient officiellement de trouver son amusement de la soirée en la pauvre et naïve Dana. Dev s'éclaircit la gorge, feint ne pas réussir à parler correctement et avale une longue gorgée de champagne. La boisson n'est définitivement pas assez puissante pour elle, pour cet instant. Une fête nécessitait au moins un shot de vodka. « J'ai le numéro d'un bon chirurgien, si jamais tu as envie d'une rhinoplastie, une augmentation mammaire, ou- » La connerie est réelle. Elle laisse sa phrase en plan, ses yeux se dirigent vers son cul, cette partie de son corps qui constitue le succès de la vrai famille Kardashian. « Non, si tu en ajoutes dans ton arrière-train, on croira que les mammouth ne sont pas éteint. » Il suffit pour Dev de lever un doigt, un serveur timide, probablement début vingtaines - du même âge que Dana, qui provoque un rire sarcastique chez elle à la simple pensé de leur proposé un rendez-vous, après tout, il est la même classe qu'elle - s'approche et elle commande deux shots de vodka, jetant un regard à son interlocutrice. « Pardonne-moi, tu as l'âge de boire, n'est-ce-pas? » Elle l'envoie cherche trois shots, sachant que deux d'entre eux seraient pour elle - peut-être trois si Dana décidait de jouer les enfants sages. Dev omet de mentionner qu'au stade où elles en sont avec Cat, le surnom de belle-mère serait plus adéquat pour la désigner. Une frustration de plus qu'elle garde pour elle. Une bombe qui sera lancée un jour sur son Némésis.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
throw her to the wolves, and she'll return leading the pack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hamptonsvibe.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Sam 6 Mai - 7:43

Cette fête, tellement attendue… Chaque année, Brandan s’y rend, seul ou avec des amis. De toute façon, il sait toujours qu’il fera des rencontres sur place, qu’il retrouvera des personnes connues également. Il ne se fait jamais de soucis, sur son emploi du temps lors des soirées de ce type. Il a déjà prévu de ne pas se prendre la tête, danser, boire, profiter de ce luxe, bien qu’il le connaît déjà parqueur. Dans sa salle de bains, il termine de se préparer. Du gel dans les cheveux, les plaquant vers l’arrière, afin qu’il ne bouge pas de la soirée. Sauf s’il se rend dans l’eau. Quelques gouttes de parfum, pour sentir bon. Il est finalement assez vite prêt. Il a mis sous son jean, un short de bain. Il ne sait jamais comment se déroule la soirée, et ce qu’il fera, donc il prévoit toujours des tonnes de choses, même si ça se termine comme étant complètement inutile. Il sort de la pièce, se rendant vers la chambre de sa sœur. Il frappe avant d’entrer. « - Alors, tu es prête ? » Il pose le regard sur sa tenue. Vérifiant qu’elle ne soit pas trop extravagante. Il n’a pas envie que sa petite sœur soit prise pour ce qu’elle n’est pas. Ou du moins… Il espère qu’elle ne l’est pas. « - Ouais ouais, c’est bon j’arrive. Et cesse de me regarder comme ça. » Le brun lève les yeux au ciel, s’éclipsant pour continuer sa route en direction du salon. Il regarde l’heure rapidement, n’ayant pas envie d’y être trop tôt, ni trop tard. Les parents ne sont pas là, de toute façon, l’un comme l’autre, ils sont tous les deux majeurs. Même si des parents, ça s’inquiètent toujours, peu importe l’âge des enfants. En voyant arrivé la jeune femme, il prit les clés de sa voiture. « - Allez, go. » Il n’attend plus, il sort de la maison, marchant jusqu’à la voiture. Il monte dedans, allumant directement le contact. « - Ceinture. » Il met la sienne en même temps, allumant la musique pour se mettre dans l’ambiance. Quelques minutes après, ils sont partis. Comme ce n’est pas bien loin, le temps ne fut pas long. Une fois devant le bateau, un sourire se forme. Il avance, tendant son poignet pour le bracelet, puis continue son chemin, montant directement à l’intérieur. « - Hey princesse, n’oublie pas que je ne suis pas loin. » Il la laisse partir de son côté, bien qu’il aura quand même un œil au cas où. Il continue d’avancer finalement, regardant autour de lui. C’est toujours la même chose de toute façon. Il se rend dans la salle principale, allant au bar pour pouvoir se prendre un verre. « - Vodka s’il vous plait. » Il attend quelques minutes, avant de récupérer la boisson, se tournant vers la foule en quête d’une rencontre ou d’un bon moment à prendre. Il est prêt à s’amuser, comme dit au départ. Qu’est-ce qui pourrait bien l’en empêcher ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Sam 6 Mai - 18:21

« C’est mignon de te soucier autant de moi, il ne faut pas. » Elle lâche un petit rire, sincèrement cette fois, elle doit avouer que la punchline est drôle, et totalement inefficace. On peut lire un léger mépris sur son visage, elle avale une gorgée du liquide doré. Elle se demande si la vie de la mannequin est ennuyante au point de gaspiller son temps à vouloir la tacler elle, ou si elle est simplement mauvaise de nature. « Mais si c’est ce même chirurgien qui s’occupe de toi, vraiment, je passe mon tour. » Mesquine, un sourire en coin s’affiche sur  ses lèvres rosées. Dana croise nonchalamment les bras, coinçant sa pochette sous son bras. « C’est vraiment pas fameux. » D’une main peu respectueuse, elle désigne l’ensemble de sa plastique qui, il faut l’avouer, est digne du métier qu’elle pratique. La jeune femme détourne le regard sur le tapis rouge et l’entrée du bateau, à la recherche de visages connus et sympathiques car elle, n’a absolument pas prévu de passer une telle soirée à échanger des imbécilités, sans raison aucune. Elle aperçoit de loin, Ezra accompagné de sa femme. Elle retient son visage de se décomposer, en reportant son attention sur sa pochette. Son téléphone  portable vibre, et elle alors qu’elle s’apprête à prendre connaissance du message, la voix de l’Ange résonne à nouveau contre ses tympans. Dana manque même de s’étrangler avec l’alcool pétillant. « Sérieusement? Je sais que la retraite arrive bientôt et tout, mais cette obsession pour l’âge, c’est pas très sain. » Elle grimace, plissant sa lèvre inférieure, et feint la gaffe. Elle secoue légèrement la tête, se remémorant les attaques pathétiques de la même sorte qu’elle avait subi sur Slithers quelques jours plus tôt, elles étaient d’ailleurs d’une rare bassesse. Elle observe Dev Malster malmener le serveur sans rien dire, pour le coup, elle ne se serait pas forcément comportée différemment. La jeune femme s’installe sur un tabouret haut qui se trouve non loin de là, pile au moment où le serveur revient avec les shots. Ignorant royalement son interlocutrice, elle enchaine deux petits verre à la suite. La vision de son amant, même de quelques secondes a été éprouvante.
Revenir en haut Aller en bas
Savie Schuyler
- too vicious for hell
avatar

Messages : 445
Avatar, © : danielle campbell, mine.
Multinicks : lowell, seth.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Wainscott
Relationships:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Sam 6 Mai - 18:46

Son immaturité accompagne celle de l'adolescente sans emploi. Ses vannes, qui elles-mêmes font écho à cette envie de rester jeune et au top de la mode de la brune en face d'elle, sortent aisément de sa bouche. Elle a déjà eu son âge, est passé par là. Dev ne bronche pas lorsqu'elle mentionne son physique. Pas besoin d'être un professionnel pour constaté que le corps de Devonne Malster est parfait. Certes, elle la laisse parler, dire que son chirurgien - soyons honnête, elle n'a jamais été sous le scalpel et ne le fera pas - est nul. Pourquoi pas, si elle y tient tant. Elle joue la carte de la vérité, de la pitié presque. « Oh trésor, non, je ne suis pas aussi cruelle. » Roucoule-t-elle en plaçant une main sur son coeur. « C'est celui de ta mère. Je lui ai conseillé et je dois avouer, un job magnifique sur son corps nu. » Une joie de savoir quelque chose que, forcément, Dana ne sait pas, emplit son intérieur. Imaginer sa tête lorsqu'elle l'apprendrait, rendait un sourire sur le visage normalement neutre de Dev. Le serveur arrive, enfin. Mais la petite garce prêt d'elle lui prend un shooter de trop. C'est précisément à cet instant précis qu'elle remarque une futur cible: le visage ensoleillé qui se morfond, décrépit, blanchit. « Il en vaut pas la peine. Peu importe ce qu'il a fait, c'est une merde et tu devrais le planter là. » Observatrice, elle prononce ses mots sans hargne, car pour la première fois, elle se sent connecté à cette fille. À Dana, et bien que l'envie de vomir à cette pensé ne soit fulgurante et obligatoire, elle prend son shot de vodka et en commande quatre autre au serveur, subtilement. « Écoute princesse. Tu es sous les projecteurs, tu ne peux pas te permettre une erreur. Surtout puisque c'est toute ta carrière. » Dev pouvait se permettre un scandale, son job n'est pas d'être une personnalité reconnu pour sa vie remplit de glamor mais bien pour être mannequin. « Tu as un scandale, tout s'effondre et tu dois recommencer. » Commence-t-elle, car elle est très loin d'avoir terminé. « Tu n'as besoin que de toi-même. Tu devrais te suffire. » Un conseil qui lui sera retourner avec sa tête sur un plateau, probablement. Mais tant pis. Dev, contrairement à ce que les autres peuvent pensés, n'aime pas voir les autres femmes s'effondre. Pas même celles qu'elle aurait envie de frapper durement, ou de griffer avec ses ongles fraîchement manucurés. « Cheers. » Dit-elle en prenant un nouveau shooter.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
throw her to the wolves, and she'll return leading the pack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hamptonsvibe.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Dim 7 Mai - 9:41

C'est un fait, Sammy n'apprécie pas vraiment les personnes aisées mais elle est toujours là où on ne l'attend pas, toujours là pour foutre le bordel dès qu'elle en a l'occasion. C'est lorsqu'elle faisait la chambre d'une cliente de l'hôtel qu'elle a pris connaissance de cette soirée sur un bateau accosté au port. Deux magnifiques invitations VIP étaient posées sur la table de chevet comme si elles s'offraient à elle. Bien évidemment la jeune afro-américaine était beaucoup trop futée pour les voler. Elle s'arma de son téléphone portable, pris les invitations en photos et demanda à Simon, un ami informaticien, de lui en fabriquer des fausses. C'était de cette façon que la pauvre petite femme de chambre s'était retrouvée en robe Chanel (volée précédemment à une autre cliente) sur le bateau qui offrait la soirée la plus prestigieuse du printemps. Elle avait cette démarche beaucoup trop surjouée, qui lui valait quelques regards désabusés. Cependant, comme à son habitude, la jeune femme n'en avait strictement rien à faire. A peine arrivée sur le pont, elle s'enfila deux coupes de champagne qu'elle reposa immédiatement sur le plateau du serveur, surpris de son attitude. Elle chercha quoi faire, ces gens étaient d'un ennui à mourir se dit-elle. Ils ne savent pas s'amuser et sont tous là à se lancer des regards et des sourires avec une hypocrisie qui semble avoir été apprise depuis leur plus jeune âge. Déçue par la qualité de la soirée, Sam se dirigea vers le bar, elle avait besoin de quelque chose de plus fort que le champagne si elle voulait essayer de s'éclater un peu. Elle commanda une vodka tonic. Deux hommes se tenaient à sa droite et à sa gauche, les coudes soutenus par le comptoir du bar, la jeune afro-américaine avait cette attitude qui la trahissait complètement sur sa classe sociale. « Cette fête est à mourir d'ennui ! » déclare-t-elle en faisant semblant de bailler. Heureusement, elle avait emmené sa « potion magique » comme elle aimait l'appeler.   « Si l'un de vous deux a envie de s'éclater un peu » dit-elle en montrant de l'herbe cachée dans la doublure de son sac. Elle ne connaissait aucun des deux hommes, pas plus qu'elle ne connaissait leur statut mais elle n'en avait rien à faire, ils pouvaient être des fils d'hommes influents que cela n'avait pas plus de considération aux yeux de la femme de chambre. Elle cherchait juste à s'amuser comme toujours.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Sterling

avatar

Messages : 341
Avatar, © : claflin, vinyles idylles.
Multinicks : kitty.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Amagansett
Relationships:
Availability: yep (1/3)

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Dim 7 Mai - 20:31

Le répit sera de courte durée, Lloyd le sait. Ses prunelles acérées, prédatrices, se dardent sur Bethany avec l'acuité d'un faucon pour suivre un instant son ballet mondain. Elle sourit, elle minaude, elle esquisse une chorégraphie apprise par coeur pour charmer la femme de politicien qui lui fait face et n'a aucune foutue idée du piège sur le point de se refermer sur elle. How naive. Lui, au moins, ne commet pas l'erreur de sous-estimer sa névrosée de fiancée. Il la quitte d'un regard un instant pour se délecter d'une gorgée bienheureuse de sa boisson et vérifier son téléphone. Aucun Sterling ne s'est manifesté et nul n'est ici, manquant à tous leurs devoirs. Cette soirée est inaugurale, faisant office d'ouverture des festivités pour la saison : elle est celle où il convient de se montrer, de sourire et de dévoiler au monde l'image d'un clan soudé, jovial et professionnel. Et pourtant, malgré leur promesse d'y assister, tous ensemble, lors du dîner au manoir familial afin d'afficher un front uni face au retour de leur assassin taulard de frère, de fils, de neveu, les Sterling se font attendre. Lloyd, bien entendu, déteste attendre, tout comme il désapprouve profondément les imprévus, tout ce qui ne se déroule pas selon la partie d'échecs rondement menée de ses calculs. Le liquide ambré trouve bien vite le chemin de sa trachée et le politicien le termine d'une traite, alors que les silhouettes longilignes vont et viennent jusqu'au bar, captant ses opales élitistes pour quelques secondes seulement. Elle ne fait pas exception, cette fille qui suinte la classe populaire par tous ses pores. Apprêtée comme il se doit d'un fourreau chanel, l'illusion ne prend pas. L'inconnue qui s'invite près de lui n'esquisse rien des gestes convenus, éthérés, qu'on attend des femmes de ce monde : elle est sensuelle. Tout en elle appelle à un comportement licencieux qui tranche avec ses pseudo grands airs. Ses gestes affirmés, brusques, sa cambrure trop franche, ses lèvres entrouvertes et son regard moqueur, sarcastique, tout en elle trahit sa condition de parvenue, de nana d'en bas qui se moque bien des castes et des plafonds de verre. C'est la curiosité qui attire l'attention de Lloyd quelques secondes de plus, alors qu'il est à la recherche d'un distraction quelconque visant à tromper l'ennui. A repousser le moment où la vaste ronde recommencera, où ces hommes indolents convergeront vers lui pour s'entretenir de la politique de ce monde et d'autres sujets qui n'ont pas leur place en dehors d'un bureau ouaté. "Rien d'étonnant à cela." s'élève sa voix grave, mesurée, en réponse à la plainte de la jeune femme. Lloyd la dévisage, placide, un demi-sourire séduisant pour seule entorse à la neutralité exemplaire de ses traits. "Le but de cette petite sauterie n'est pas de se divertir, mais de s'afficher". Regard pénétrant rivé sur le minois félin, ton d'avocat que rien ne peut ébranler et sérénité affichée, il édicte une banalité, la règle immuable d'un monde avec lequel elle n'a pas l'air très coutumière. La presse grouille partout, ici, pour remplir les pages socialites de leurs petits journaux minables et il faudrait être fou pour s'amuser sous l'oeil acéré des objectifs. Son verre à présent vide glisse d'un geste ample, calculé, jusqu'au barman, sans un mot, un regard, et l'homme s'exécute, remplissant un nouveau verre de whisky vintage. La belle baille, s'ennuie déjà et le spectacle de ses traits lassés par un océan de luxe qui ferait pétiller bien des prunelles arrache un sourire narquois au politicien qui la dévisage. Elle dévoile de l'herbe à lui et à l'homme qui se tient de l'autre côté, avec une naïveté effarante. Lloyd se contente d'hausser un sourcil circonspect, un rien condescendant, pour seule et unique réponse dans un refus informulé. Il a passé l'âge des fausses rébellions adolescentes, des joints qui ne procurent absolument rien d'enivrant dès lors qu'on a connu d'autres ivresses, d'autres plaisirs artificiels nettement plus gratifiants. Souplement, son verre comme seul arme, Lloyd quitte sa place pour aligner quelques pas félins jusqu'à la jeune femme et y souffler sur le ton voilé de la confidence, s'affranchissant d'une distance superflue : "Si tu veux réellement t'amuser, attends le départ de la presse et glisse-toi derrière une porte close. Tu ne le regretteras pas." souligne-t-il de sa voix magnétique, volontairement énigmatique. Elle qui semble dépérir dans cet univers ne doit manifestement pas en connaître les codes et les usages, la frivolité et la décadence qui s'invite dans les soirées les plus élégantes, dès les paupières extérieures closes et les big brother moins bien lotis de ce monde, loin d'eux... Simple invitation courtoise ou réelle promesse, Lloyd lui laisse le choix de l'interprétation. Lui, analyse calmement le terrain.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

❝ yes i know there's a special place in hell for me ... it's called the throne. ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Lun 8 Mai - 10:23

Elle se retourne vers l'homme blond qui semble être d'accord avec le fait que cette fête soit d'un ennui mortel. Selon lui, ça ne l'étonnait pas. Sammy pouffe légèrement. Ils sont tous là à se pavaner dans leurs costumes et robes à 2000$ et leurs montres qui scintillent au soleil, reflétant l'état de leur compte en banque bien garni mais ils semblent incapables de s'amuser. Une déception pour la jeune femme qui se dit qu'elle aurait mieux fait de rester à la villa avec ses amis qui eux au moins savent s'amuser. L'homme à sa droite continue sa justification en lui expliquant qu'ils sont ici pour se montrer purement et simplement. « C'est d'un pathétique » lâcha Sammy en vidant sa vodka tonic. Elle se retourna et croisa les bras pour contempler cette foule de personne qui ne deviendra définitivement jamais son monde. Même si un jour elle devait gagner au loto, jamais ô grand jamais elle ne se pavanerait de la sorte juste pour son image. C'était contraire à sa façon de vivre, à ses convictions. Cette soirée ne ferait que confirmer qu'elle n'appartiendrait jamais à cette élite des hamptons. Alors qu'elle montre ce qu'elle a dans son sac, l'homme à sa droite se rapproche dangereusement d'elle avant de lui souffler qu'elle devrait attendre que la presse s'en aille, pour se glisser derrière une porte close et là elle aurait de quoi s'amuser. Elle lève le regard vers lui, essayant de déceler ce que le blondinet était en train de lui proposer. Il reste vague : alcool, drogue, sexe ? Peu importe la nature de sa proposition, les trois conviendraient parfaitement à la femme de chambre en recherche d'adrénaline. En plus, malgré son air de premier de la classe, il est plutôt séduisant. Sammy se met à imaginer son interlocuteur avec une veste en cuir et tout de suite cette image la satisfait beaucoup plus. « Pourquoi attendre le départ de la presse ? » questionne Sam qui connaît pertinemment la réponse mais elle veut le provoquer, le pousser dans ses retranchements pour voir jusqu'où il est prêt à aller. C'est là que ça devient intéressant. « Ce n'est pas lorsqu'on repousse les codes que l'on s'éclate vraiment ? » fait-elle remarquer en effleurant le col de la veste de l'homme qui se trouve à ses côtés. « Je vais y aller maintenant, si tu as vraiment envie qu'on s'éclate tous les deux, tu n'as qu'à me rejoindre, sinon tant pis … je m'amuserai toute seule » dit-elle en secouant sa pochette qui contenait l'herbe. Elle s'éloigne à pas de louve, s'assurant que l'homme du bar la regarde toujours afin de lui montrer dans quelle direction elle se rend.
Revenir en haut Aller en bas
Nils Frey
❛ don't ever apologize for the fire in you.
avatar

Messages : 207
Avatar, © : max irons (©mine).
Multinicks : sybil.
Pseudo : belispeak, anaïs.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood:
Relationships:
Availability:

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Mar 9 Mai - 11:09

Ce n'est pas vraiment le genre de soirée de Nils. Enfin, quoique, Lowell soutiendrait probablement que n'importe quel genre de soirée est le genre de soirée de Nils. Un argument qui se tiendrait sans doute, preuve étant que Nils, contre toute attente, parvient sans peine à se mêler à la vacuité des manèges de la sphère mondaine, presque naturellement. Une enfance passée dans les marges, à la fois comme eux et pas exactement, et une vie entière à les éviter comme la peste : il a toujours vu une frontière entre eux et lui. Un mur infranchissable. Un fossé abyssal. Finalement, ça n'était peut-être qu'une porte à ouvrir. Et peut-être que son sang, à lui aussi, coule bleu. Regard vif parcourant rapidement le pont, les foules se fendent pour lui comme la Mer Rouge pour Moïse. Si certains se complaisent à coudoyer timidement les murs, Nils a toujours vécu pour triompher fièrement au centre de la pièce, port de tête royal et rire fracassant. Il ne sollicite pas vraiment l'attention, elle lui est, ne lui déplaise, gracieusement tendue. C'est d'ailleurs au détour d'une conversation impromptue qu'il a perdu Lowell de vue, son meilleur ami qui n'apprécierait surement pas de se faire abandonner quand Nils a été celui qui a insisté pour qu'ils se montrent ce soir. Il fronce les sourcils, la tête brune introuvable. Et puis, la sensation étrange d'un liquide déversé sur sa chemise. Devant lui, prunelles noisettes ennuyées, Jane, coupe de champagne vide à la main. Le temps d'un instant, il reste stupéfait. Il ignore s'il doit rire de la cruelle ironie de la situation ou maudire le sort et son putain de sadisme qui semble s'en donner à cœur joie.   C'est clairement la pénurie, en plus , lâche-t-il avec un signe de tête vers un serveur qui se glisse habilement entre les mondains, plateaux de flûtes en mains, dans une démonstration de dextérité assez impressionnante. Si j'avais su que Jane Wembley me ferait l'honneur de m'adresser la parole, j'aurais fait un effort. Mais vaillamment tenté, merci quand même. Très altruiste de ta part. Il essaye d'adopter un ton léger et insouciant. Comme si son silence n'était pas pesant. Comme s'il n'avait même pas remarqué sa soudaine disparition. Comme si l'indifférence avec laquelle elle s'adresse à lui était parfaitement légitime, tout ce qu'il pourrait attendre d'elle. Comme s'ils n'avaient jamais été que des étrangers, des connaissances qui n'ont rein d'autre en commun qu'une salle d'attente partagée le mardi matin, et à qui on n'adresse qu'un vague signe de tête par politesse. Comme si ça n'avait jamais eu d'importance, de toutes façons. Il essaye - vraiment, vraiment - mais Nils a toujours été un piètre menteur, et ses mots dégoulinent de cette rancœur foncièrement absurde mais indélogeable. Bon sang, qu'est-ce que ça a sonné comme de l'apitoiement. Il se mord la lèvre, sourit, hausse les épaules, enfonce les mains dans ses poches. L'allégorie de la nonchalance amusée. Et même lui peut sentir à quel point ça semble faux. Fabriqué.  C'est vraiment pas grave, tu sais. Pas besoin de te forcer à me tenir compagnie. Il s'en fout de sa chemise souillée par le mousseux. Il s'en fout qu'elle s'ait évaporé sans laisser la moindre trace, à peine plus qu'un mirage. Il s'en fout qu'ils ne se parlent plus. Il s'en fout. Il va continuer à le scander, haut et fort, le marteler sans relâche, jusqu'à ce que ça rentre pour de bon.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
▪ ▪ ▪  ‘I’m not going to die,’ he said. ‘Not till I’ve seen it.’ ‘Seen what?’ His smile widened. ‘Everything.’





Dernière édition par Nils Frey le Mer 10 Mai - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Wembley

avatar

Messages : 138
Avatar, © : alicia vikander, mine.
Pseudo : moonlight, dorine.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Shinnecock Hills
Relationships:
Availability: fr/en, available.

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Mar 9 Mai - 20:34

Cette fête n'était qu'apparences, et Jane ne dérogeait pas à la règle, venue juste pour faire signe de sa présence. Elle s'ennuierait probablement toute la soirée, sourirait à pas mal de ces gens, et discuterait avec eux sans en avoir l'envie, en acquiesçant souvent de la tête. La bonne nouvelle étant que son frère ne venait pas, elle est alors montrée plus impliquée en venant. Mais forcément, elle ne s'attendait pas à voir Nils ici, ou ne l'espérait pas en tout cas. Le bateau était terriblement grand et rempli de monde, alors elle aurait pu ne jamais le croiser alors qu'ils étaient au même endroit. Pourtant, il se trouvait bel et bien postée devant lui et elle n'avait pas pu l'ignorer. Le serveur, que Nils a d'ailleurs montré, passe près d'elle et elle attrape en même une nouvelle coupe de champagne, délaissant la précédente. Elle y goûte, il n'est pas excellent, mais ça fera sans doute l'affaire. De toute façon, elle aurait sans doute besoin de quelque chose de plus fort. Ces derniers temps, elle a fait de nombreux pas en arrière, et elle ne s'attendait pas à ce qu'il adopte le quasiment même comportement qu'elle. Il lui fait comprendre que s'éloigner de lui ne lui avait rien fait, qu'il n'en avait que faire et même si elle avait totalement causé cette distance, c'était douloureux. Il rendait simplement la tâche moins pénible, quand bien même elle n'était pas simple. Parce que c'est lui qui lui avait permis de se rouvrir aux autres alors qu'elle avait été terriblement dure avec lui, avec ses proches et elle-même. Et voilà qu'elle avait décidé de le laisser s'en aller de sa vie, alors qu'il avait presque été vital durant un temps. Mais c'était à son habitude de s'éloigner, et il en était aujourd'hui ainsi avec lui. Elle aurait préféré le détester, mais elle n'avait aucune raison car il n'avait jamais rien fait de mal. Il lui avait juste donné du baume au cœur quand ils vivaient tous les deux, l'exacte même situation. — Et si j'avais su, je ne serais probablement pas venue. Simple mensonge destiné à le blesser, à faire semblant qu'elle ne souhaitait pas le voir, même si c'est, dans un sens, le cas. Mais au final, si elle avait réellement voulu le piquer, elle lui aurait plutôt dit que le fait qu'il soit là ou non, ne changeait rien car il n'a aucune importance. Si seulement c'était le cas. — C'est juste de la politesse. Je me serais faite remarquée de la mauvaise manière en partant comme une voleuse. Certains n'étaient ici que pour épier les autres, et l'image qu'elle renvoyait lui importait mais elle devrait apprendre à un peu plus se foutre des apparences. Et puis, elle parle de politesse, mais il n'y en a eu aucune envers lui si on les avait écouté. Aucune excuse, rien. Elle est légèrement -ou très- désagréable avec lui mais ses gestes et son comportement ne sont pas reliés à ce qu'elle veut au plus profond d'elle, le retrouver, lui et ses blagues merdiques, à l'importance qu'il a eu pour elle jusqu'à ce qu'il retrouve la première Jane qu'il avait connu. — Et puis, contente toi juste d'être chanceux de m'avoir pour compagnie. La meilleure des compagnies, en effet.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
so i'll hit the lights and you lock the doors. we ain't leaving this room 'til we bust the mold. don't walk away, don't roll your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma

avatar

Messages : 21
Avatar, © : by witchling
Pseudo : karma, comme le destin quoi

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Dim 14 Mai - 17:22

intervention #1 ()
Ce n'est un secret pour personne, Caroline Vandark aime un peu trop la boisson. Et si quelqu'un ignorait encore l'existence son addiction, elle s'est fait un plaisir de la leur montrer dans tout son éclat en titubant du haut de ses Louboutins d'un bout à l'autre du pont principal, appletini à la main. Ses enfants l'avaient pourtant suppliée de rester à la maison, anticipant la scène que leur mère causerait inéluctablement, réelle épave émotionnelle depuis que Monsieur l'avait quitté pour une plus jolie daddy-complexée de 23 ans. La dernière soirée mondaine chez les Cartwright, fervents défenseurs de la forêt amazonienne, restera à jamais gravée dans les mémoires. Personne ne pourrait oublier comment elle s'y était subitement effondrée pour chialer bruyamment cachée sous le buffet - il a effectivement fallu faire appel à la sécurité pour la déloger, un vrai cirque. C'est donc avec appréhension que ses comparses la toisent, affamés pour un nouveau scandale pour égayer leur soirée, d'une victime à cruellement déchiqueter autour de mimosas au brunch de demain. Ils ne seront pas déçus. Caroline aperçoit une jeune femme qui lui est drôlement familière. Ou plutôt, une robe qui lui est drôlement familière. Un requin qui, après avoir repéré sa proie, fonce furieusement sur elle. Sale petite voleuse ! Je savais que je te remettrais la main dessus ! , s'écrit-elle, plus rouge qu'une écrevisse prête à être dégustée. Elle s'adresse à nulle autre que Sammy Freeman qui a, il y a quelques temps, a travaillé pour elle. Karl en personne a dessiné cette robe. Pour moi ! Ses gestes sont si brusques qu'elle finit par renverser son verre sur les chaussures de Lloyd Sterling. Rends-là moi ! Toute de suite ! Que je te montre comment on traite la vermine dans ton genre ici.




Dernière édition par Karma le Lun 15 Mai - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Varsoci
overcome by this war of hearts
avatar

Messages : 209
Avatar, © : matthew daddario, myself.
Multinicks : dev.
Pseudo : witchling, clau.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Quogue
Relationships:
Availability: tc, aurora, sayer, jane, nils. [closed]

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Dim 14 Mai - 19:52

Le drame est réel, frappe de plein fouet cette vie qu'il pensait être parfaite. Son visage cerné est terrible, laisse percevoir les terreurs nocturnes qui ne cesse de retourner le couteau dans la plaie. Il couvre le tout d'une chemise noire, comme en deuil, ainsi qu'un pantalon vert dans lequel il entre la dite chemise, ce qui crée un contraste plutôt amusant. La fête annuel lui est familière, il reçoit toujours l'invitation, s'y rend en compagnie de Beth. Quel mensonge pourrait-il dire cette année, pour éviter de parler des papiers de divorce qu'il n'a toujours pas signé. Et encore, il devra couvrir toute trace de suspicion sur la grossesse de Beth qui est bel et bien réelle. Les idées ne le frappent plus de plein fouet depuis quelques jours et Lowell, comme un bon italien, se rend sans le moindre mot à bord de Corvette. Il hésite, avec force, à donner les clés au valet, ne souhaitant qu'aucun mal ne soit porter à sa voiture. Prêt à tué quiconque ose ne serait-ce que la toucher. Observer mais pas de doigt; c'est la règle d'or. Il monte sur le bateau, sans vrai sourire, après une séance photo qu'il regrette. Le sourire le plus faux qu'il est jamais eu à montré jusqu'à maintenant. Puis c'est là qu'il aperçoit le désastre: Jane qui balance son verre à Nils. Il attend, patiente comme un enfant bien élevé, le moment opportun. Soit celui où ils ont tous les deux envie de s'arracher la tête. C'est là que le Varsoci s'approche, sourire joyeux et plutôt machiavélique en place. « On me donne une explication? » Après quelques secondes à les dévisager il demande au serveur un verre de whisky, parce que forcément, la soirée sera longue. Lowell jusqu'à maintenant ignorait que ses deux meilleurs amis se connaissait. La surprise ne fait qu'ajouter à la longue liste toujours grandissante de emmerdes et surprises de la semaine. Allaient-ils lui avouer que Nils et Jane ont procréer et qu'ils attendent un enfant? Tant qu'on y est.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
And do not mistake to think, that I could possibly be made to leave you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Lun 15 Mai - 8:29

Deux heures de retard. Sa montre ballon bleue lui indique l'heure mais elle ne voit que le retard dont elle fait, une fois de plus preuve. Jules Varsoci n'a jamais été ponctuelle, et en arrivant dans les Hamptons elle se servait du jet lag pour excuser ses retards. Cependant, force était de reconnaître que plus personne n'y croyait maintenant que les mois s'étaient installés, à compter que quelqu'un y ait jamais cru.. Dévalant les marches, elle rejoint enfin la fête sur l'immense bateau, remerciant le ciel que celui-ci soit accroché toute la nuit, autrement elle aurait fini par rejoindre les party people qui rendent leurs âmes un peu plus loin, les vrais, les durs, ceux qui consomment depuis 15h.. ou peut être seulement trente minutes.
Elle se mêle à la foule, rapidement mais prenant tout de même le temps d'analyser les tenues de chacun. Des beurk et des beuuuurk résonnent dans son crâne. Dans sa précipitation, elle bouscule un individu et, tout en se prenant une flopée de champagne sur sa robe, de sa grande et éternelle classe italienne, l'assaisonne d'un assortiment d'insultes ...  « Bordel de merde, tu peux pas faire un peu attention quand tu marches, ou tes seins refaits brouillent la vision de tes pieds ? » américaines, celles-ci.

Si quelqu'un veut commencer sa soirée avec un peu de piquant, go for it.
Revenir en haut Aller en bas
Sayer Maniás

avatar

Messages : 126
Avatar, © : zoey deutch, belispeak.
Pseudo : l'oisillon bleu.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood:
Relationships:
Availability: open - fr.

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Lun 15 Mai - 9:25


Insistance rime avec patience. Rien que de l'entendre résonner en boucle dans ta tête, tu as envie de rendre à ton ainé la monnaie de sa pièce. Faire plaisir aux autres, une rigueur, une qualité qui te caractérise mais également qui te vaut – bien souvent – une vague de conséquences. Et nommé : mal à l'aise. Un ressenti que tu essayais de minimiser tout au plus. Les mondanités étaient loin d'être ton univers. Un monde où tu n'aspires guère à évoluer et que pourtant indirectement tu côtoies tous les jours. Petit à petit l'oiseau fait son nid, n'est-ce pas ? Tout d'un coup, tu as envie de rire jaune. Tu avais espérée passer une soirée tranquille devant un bon cinéma après avoir mangé dans un restaurant japonais, le meilleur du coin – cela dit au passage – mais ce n'était pas la direction que tu avais prise. Non. Il avait suffit que ton frère ainé débarque avec deux invitations à la main, un sourire plaqué sur son visage de don juan ainsi qu'une pointe de culpabilité dans l'œil pour que tu laisses tes projets de côté. Cole s'était vu offert ces deux invitations par son nouveau patron en remerciement pour services rendus. Générosité et simplicité de vie semblaient être les valeurs primaires de son nouvel employeur. Si au début, la ténacité dans tes yeux couleur miel avait été combattive, elle aussi vite retombé qu'un soufflé au fromage pas cuit. Quelques péripéties et changements plus tard, tu te retrouvais sur un bateau de croisière de luxe et au milieu d'une fausse aux apparences des plus explicites. Vêtue d'une robe simple mais moderne, sa couleur blanche soulignait l'encre de tes prunelles, seul bémol de mauvais goût pour la classe dorée : les pointes de tes cheveux colorées en bleu clair. Un détail de ton style qui changeait selon ton humeur. Et autant dire qu'en ce moment cette dernière était loin d'être aussi azuréenne qu'un ciel en été. Tu observes d'un mouvement circulaire l'ensemble de la foule sans pour autant reconnaître un visage connu jusqu'à ce que tu aperçoives la silhouette de Nils. L'esquisse d'un sourire apparaît au coin de ta lèvre lorsque tu reconnais également la présence de Lowell. Et pour ne rien arrangé, le commencement d'un scandale arrosée par une ivresse que l'on ne pourrait ignorer. Un serveur passe avec adresse devant toi et tu en profites pour attraper une coupe de champagne au passage. Elle ne sera là que pour occuper tes mains et t'aider à te fondre dans le décor, après tout c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Du moins jusqu'à ce qu'on te bouscule et que ta coupe se renverse sur la robe d'une invité. « Bordel de merde, tu peux pas faire un peu attention quand tu marches, ou tes seins refaits brouillent la vision de tes pieds ? »Tu redresses la tête et jures entre tes lèvres bien que tu mets déjà un visage sur la voix remplit de colère de ton interlocutrice. Jules, la fille cadette de ta patronne. Tu commençais bien la soirée. « Ah dire vrai c'est purement naturel , du made in Greece. Rassure-toi on ne voit presque rien, c'est assorti – ou presque – à la couleur de ta robe ... ». D'autant plus que ta poitrine était loin d'être deux meules de foins, bien au contraire. Un rire emplit d'un certain humour mais qui ne détend peut être pas l'atmosphère non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Sterling

avatar

Messages : 341
Avatar, © : claflin, vinyles idylles.
Multinicks : kitty.
Pseudo : aghnn.

HAMPTONS VIBE
Neighborhood: Amagansett
Relationships:
Availability: yep (1/3)

MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   Dim 28 Mai - 11:32

Avant, Lloyd n'était pas de ces hommes prudents, contraints de demeurer sur une tiède réserve alors qu'ils sont faits pour brûler. Lui était l'inverse le plus affirmé, de ces fils de conscients de leurs valeurs et des avantages octroyés par un nom opulent : tout s'achète. Le silence, le respect, l'humiliation, le pouvoir, les drames et les scandales, le sang et le sexe. Il s'amusait beaucoup, avec sa bande toute aussi déviante, à prouver ce mantra à qui en doutait. Les fonctionnaires de police fermaient les yeux sur les excès de sauteries parfaitement sulfureuses en échange de l'équivalent d'un mois de salaire (ou plus, selon leur perméabilité à la corruption) et les victimes de leurs sordides machinations d'enfants-rois elles-mêmes se taisaient, par honte sans doute, mais aussi par peur des représailles. Du bulldozer inarrêtable que représente une fortune insolente, un nom, des relations tissées si finement que personne ne peut s'extirper de la toile. Et il a fallu apprendre à se policer, à polir des divertissements d'adulescents qui n'avaient pas leur place dans le monde d'en-haut, celui de l'élite sur son trône, loin du peuple et de leurs triangles amoureux, des paris et des vidéos filmées en secret. Lloyd n'a jamais réellement souhaité cette vie ni cette fiancée qui rit joliment près d'une femme qui n'est rien d'autre qu'un clone d'elle-même. Mais son existence a cessé de lui appartenir le jour où William Sterling lui a sauvé la mise, traitant la mort d'une jeune femme comme un énième dossier brûlant et Lloyd en a douloureusement conscience puisqu'il reproduit exactement le même schéma, avec d'autres. La dette la plus absolue qu'il a envers ce père qu'il hait, il la démultiplie avec les pauvres bougres, ceux qui réclament une faveur, un coup de pouce, et dont il note scrupuleusement les détails au sein de son carnet pour mieux fondre sur eux et réclamer l'ascenseur au pire moment. Maigre continuité de ses jeux d'adolescents.
Alors non, cette situation, cette fête qui n'en a que le nom ne lui plaît pas davantage qu'à la jeune femme qui lui fait face mais à sa différence, Lloyd y est parfaitement à son aise. Il en connait les codes, les moindres rouages et sait jusqu'à travestir les traits plaisants de son visage pour y imprimer la bonne expression, au moment le plus opportun. C'est un travail de longue haleine, une tension constante derrière la nuque, mais il s'y plie avec une décontraction évidente, qui le rend capable d'offrir une attention suffisante à son interlocutrice tout en surveillant Bethany du coin de l'oeil, pour s'assurer qu'elle reste à distance. La belle finit son verre et il l'imite, avant qu'un autre n'apparaisse subtilement devant lui, fruit d'un barman attentif. Elle affirme que c'est pathétique et il sourit, d'une esquisse délicate, railleuse, qui dévoile l'ombre de canines prédatrices. Elle est enflammée, pas encore blasée par la réalité d'un monde qui ne tourne plus rond depuis longtemps. Le monde de l'argent, le monde des puissants, une pièce de théâtre où ils sont les metteurs en scène omnipotents et elle, un brin d'herbe qui se rêve roseau. Mais le roseau rompt, avec la bonne pression et même les jolies révoltées convaincues d'être trop bien pour eux finissent éclaboussées par la lucidité cruelle de ceux qui évoluent sur ce bateau, nettement moins inoffensifs qu'ils n'en ont l'air. Lloyd ne réplique rien d'autre que son vague sourire, occupé à la dévisager comme s'il pouvait lire en elle, jusqu'à ce qu'elle ne s'interroge sur le départ de la presse. Un rire léger, un rien grinçant, s'échappe d'entre ses lèvres et s'évanouit pour mieux laisser la place à son timbre subversif. "J'ai pour habitude d'éluder les questions rhétoriques. La presse les adore, ça vous fait un point commun." raille-t-il sans se départir d'un sourire en coin, faussement nonchalant. Elle se fait tentatrice, glisse un index enjôleur le long de son col et Lloyd accroît l'air de rien leur proximité, rompant la distance comme s'il s'apprêtait à lui confier en secret. C'est ce qu'il fait, voix chatoyante contre ses lèvres tentatrices : "Je l'ignore, les codes s'appliquent rarement aux gens comme moi..." A ceux d'en haut. Il y a le protocole, oui, mais celui-ci s'évapore dès que les regards se font moins insistants. Et alors... les tabous se brisent et les règles disparaissent. Le monde devient un terrain de jeu où les gens comme elle sont souvent trophées ou victimes. Elle, elle doit les penser coincés, dans leurs smokings étroits, incapables de s'amuser, de s'éclater comme elle dit. Elle a tort l'inconnue mais surtout, elle s'éloigne avec une audace qui lui plaît, sans lui laisser le temps de lui prouver quoi que ce soit. Elle s'éloigne en lui jetant un regard par-dessus son épaule. C'est le genre d'opales qui appellent à la luxure, à la débauche, le genre à hurler une invitation silencieuse qu'il faudrait être bien stupide pour refuser. Ou au contraire, trop intelligent pour risquer une esclandre inutile. Bethany rôde non loin, Willa ne devrait pas tarder, prête à retourner le bateau si elle ne le trouvait pas immédiatement et surtout, les vautours sont là. Affamés, désireux de planter leurs serres dans une chair tendre pour vérifier s'ils saignent de l'or. Il les connaît, Lloyd, ces médias socialite qui se donnent de grands airs respectables pour mieux vous traîner dans la merde. Ils se prennent pour des faiseurs de roi, des lanceurs d'alerte, pétris de rancoeur et d'une jalousie acide. Il n'est pas marié, Lloyd, il n'est pas (encore) au sommet de sa carrière, élu plutôt que brillant technocrate, mais il est conscient que sa réputation est une arme affûtée, dans un monde où l'image prévaut. Alors elle a beau agiter son charmant petit cul juste sous son nez, il n'esquisse aucun geste en sa direction. Dans les rapports humains comme dans les rapports tout court, Lloyd est un dominant, un alpha. Il s'est montré bien assez avenant en suggérant une incartade voluptueuse une fois la presse partie et elle n'en fait qu'à sa tête. Qu'importe. Soit. En revanche, il darde sur ses courbes affriolantes qui s'éloignent un regard à l'acuité pénétrante et suit sereinement le spectacle de ses jambes fuselées, de sa démarche chaloupée, du doux parfum grivois qui s'échappe de chacun de ses pores. Dieu qu'elle est bonne.
Mais son défilé est de courte durée et la voilà prise à parti par Caroline Vandark, harpie en chef et alcoolique notoire, au destin tragiquement célèbre depuis un scandale pathétique sur fond de mari infidèle. La mégère vocifère et Lloyd, preux chevalier devant l'éternel (sic) avale la distance jusqu'à elles pour éloigner l'haleine chargée de cette pauvre femme. Pourquoi n'est-elle pas en institution déjà ? "Caroline, c'est un plaisir de vous voir en si belle forme. Je suis heureux d'apprendre que les rumeurs sur votre séjour forcé en cure de désintoxication étaient infondées." Il sourit, Lloyd, de l'esquisse lisse des mondanités à la température idéale : chaleureuse, mais pas trop alors que son timbre suit le même cheminement entre sincérité vibrante et enthousiasme modéré, poli. Mais la furie ne s'arrête pas et Lloyd renchérit, détendu, envoyant à Caroline tous les signaux non-verbaux d'une séduction platonique, d'une volonté d'étouffer le conflit avant qu'il ne devienne scandale. "Tout ça n'est qu'un vague malentendu, cette robe a été offerte par Karl à l'agence de ma mère après le défilé Chanel. C'est Wilhelmina qui l'a prêtée à son amie, elle devrait arriver sous peu pour confirmer mes dires mais en attendant, vous ne voudriez pas causer un nouveau scandale, n'est-ce pas ? Je n'aimerais pas vous voir revivre une seconde humiliation." Mais la cinglée en chef ne semble pas avoir gagné des neurones et continue à vociférer sur Sammy, renversant son verre sur ses chaussures. Lloyd constate les dégâts, offre un regard métallique, glaçant, à l'inconnue pour lui dévoiler tout le bien qu'il pense de cette folle furieuse et ignore tout à fait l'incident. Il se contente d'imaginer une seconde l'image d'une Caroline à genoux, nettoyant la sacro-sainte chaussure avec sa putain de langue pour calmer un peu la tempête qui gronde en lui, avant de reporter sa totale attention sur l'indésirable, qu'il éloigne de quelques pas seulement, une main ferme mais caressante enroulée autour de ses hanches. "Ecoute Caroline, tu as inspiré à Karl un modèle si divin qu'il a décidé de le commercialiser, tu devrais en être flattée au lieu de te conduire comme la vermine que tu entends chasser. Cette fille est une mannequin dans l'agence de ma mère, j'aimerais que tu la traites avec l'égard qu'elle mérite, au risque de réclamer ton évacuation. Et crois-moi, ils le feront, tu sens tellement l'alcool que j'ai l'impression de m'enivrer rien qu'en partageant ton oxygène." Lloyd se fait félin, tutoie pour mieux endormir dans une familiarité agréable pour mieux égratigner l'ego d'un coup de griffe. Et il la plante sans un regard, rejoignant la jolie voleuse. "Maintenant, j'ai une raison de m'éclipser." note-t-il d'un timbre caressant, son visage à la sobriété exemplaire, à peine agacé par la scène, rivé sur ses traits.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

❝ yes i know there's a special place in hell for me ... it's called the throne. ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ❝ topic commun n°1 - (annual boat party)   

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ topic commun n°1 - (annual boat party)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SEASON FINALE ▬ Topic commun (après le mariage)
» TOPIC COMMUN ;
» TOPIC COMMUN ▬ Débat télévisivé pour les élections du représentant de quartier
» MATCH DE VOLLEY ▬ topic commun
» CÉLÉBRATION DU PRINTEMPS ϟ banquet, topic commun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY HAMPTONS!! :: VII. SHOULD OLD ACQUAINTANCE BE FORGOT :: That Which We Destroy :: RP-
Sauter vers: